Accueil > En coulisses > L’Hôpital des livres

L’Hôpital des livres

Renaissance d’un dictionnaire : la reliure


Vous souvenez-vous du dictionnaire lambda que vous avez saisi sur les rayonnages de votre bibliothèque et dont la couverture vous est restée dans la main ?

Êtes-vous allé, légèrement anxieux, voir un bibliothécaire en disant : « Regardez, je vous jure que ce n’est pas moi ! »

Que deviennent ces dictionnaires lorsqu’ils perdent leur carapace ?

Et bien leur dos ne repousse pas comme la queue des lézards, c’est ici l’occasion de vous présenter une des activités cachées des bibliothèques… La Reliure.

D’abord, les instruments de torture : la colle, les pinceaux, le bac, les scalpels, la règle …

P1040737 [800x600]

Rassurez-vous, vous n’êtes pas chez le dentiste et les dictionnaires ont beau avoir des lettres, ils ne disent rien.

Il faut d’abord ôter entièrement sa couverture, sa jaquette.  Poncer le dos au papier de verre fin pour uniformiser. C’est là que la colle entre en jeu, faite uniquement avec de l’eau et de la farine, que du bio !

P1040741 [800x600]

On prédécoupe des cartons qui formeront la nouvelle carapace de la bête lettrée. On les positionne (bien) sur la future jaquette préalablement badigeonnée.

P1040743 [800x600]

On replie les coins de la jaquette, les bordures…

P1040746 [800x600]

Sur le dos de l’ouvrage, on pose une mousseline que l’on recouvre de papier kraft. Il servira de soufflet :

IMG_2175 [800x600]

Lorsque la nouvelle couverture est posée,  le dictionnaire passe sous presse pour séchage. On pourra ensuite coller les nouvelles jaquettes, ou les anciennes si elles n’étaient pas trop abîmées.

P1040751 [800x600]

Quel est cet instrument de torture ?

Un pilori ? Un chausse-pied ?

C’est une presse ! Le dictionnaire est entouré de ais  pour le maintenir en place. La pression est ainsi la même partout.

IMG_2177 [800x600]

Ultime étape : le séchage pendant au moins douze heures sous presse entre deux ais. On pose des poids : ces deux blocs que vous voyez ci-dessous sont des morceaux de barre d’acier enveloppés de papier pour ne pas  se blesser.

Sous presse

Vous n’imaginiez jamais qu’il y avait tout ça dans une bibliothèque ? Vous découvrirez la suite des urgences des livres au prochain épisode de  « L’hôpital des livres ».

Fabrice Cicard et Soline Astier
Categories: En coulisses Tags: , ,
  1. Marianne
    28/11/2010 à 09:51 | #1

    J’envoie sur le champ cet article à ma nièce qui travaille dans la reliure à Rochefort. Il l’inspirera, c’est inévitable!
    Marianne

  2. Cécile Arènes
    02/12/2010 à 10:22 | #2

    Nous en sommes ravis !

  1. Pas encore de trackbacks