Accueil > Question de fonds > Ecrire, voyager

Ecrire, voyager

L’œuvre du suisse Nicolas Bouvier, enfin reconnue ces dernières années, est surtout célèbre pour L’usage du Monde, ce récit de voyage partagé avec le peintre Thierry Vernet qui en a signé les illustrations.

Moins connu, le texte Le Poisson-scorpion, du nom d’un petit insecte, relate le séjour de ce promeneur infatigable au Sri-Lanka. Après le périple de L’Usage du monde, c’est ici un texte beaucoup plus pesant, embué de solitude. Thierry Vernet, le compagnon de voyage, est reparti en Suisse et Nicolas Bouvier étouffe dans cette île à la beauté douteuse. la folie commence à poindre et de petits insectes aussi répugnants que menaçants s’immiscent peu à peu dans le quotidien. On ne peut se détourner de ce récit, au style ciselé et aux descriptions saissantes.

Correspondances des routes croisées, qui reprend l’activité épistolaire de Bouvier et Vernet, peut constituer un excellent contrepoint à la lecture des textes de Nicolas Bouvier. On y voit les textes en train de s’écrire, les difficultés quotidiennes à assurer la subsistance mais aussi une foi indéfectible dans l’écriture.

Disponible à la bibliothèque Malesherbes (cote LE-12447).

Categories: Question de fonds Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks