Accueil > Question de fonds > Maponos et les EX-VOTO…

Maponos et les EX-VOTO…

Mai 2011…

C’est lors d’un séjour en Auvergne, que je me suis retrouvé par hasard au Musée Bargoin de Clermont-Ferrand, où se déroulaient les journées nationales de l’archéologie.

Une toute nouvelle salle venait d’y ouvrir ses portes, la salle EX-VOTO.

« EX-VOTO  » mais qu’est-ce donc …?

N’avez-vous jamais eu envie de remercier votre dentiste après qu’il vous ait ôté une douleur particulièrement horrible…?

Ex-voto qui veut dire littéralement  « d’après le vœu », est une offrande faite à un dieu en demande d’une grâce ou en remerciement d’une grâce obtenue.

Eh bien depuis la nuit des temps… les gens remercient les divinités pour un souhait exaucé, une guérison par exemple.

Tout commence en 1968, dans la banlieue de Clermont-Ferrand, à Chamalière très précisément, au lieu-dit « La source des roches  » : une découverte tout à fait extraordinaire a été faite sur le chantier d’un immeuble en construction.

Près de 1500 pièces de bois sculpté en forme de membres de parties du corps humain ont été découvertes : bras, jambe…  et encore près de 8000 fragments, ou des pièces de monnaies .

« L’inscription portée sur la tablette en plomb est une indication sur le dieu gaulois présidant à la source et invoqué en tant que guérisseur : Maponos. »

Maponos, qui est assimilé à l’Apollon gréco-romain, est probablement le fils du dieu solaire Belenos.

La source était très chargée en gaz carbonique, il est fort probable qu’elle ait été bue et utilisée, entre autres, pour traiter des affections telles que les anémies, le rachitisme, les gastro-entérites, l’anorexie ou les ulcères.

On en a pour preuve les centaines de gobelets retrouvés au fond de la source.

D’autres offrandes (fruits, monnaies, fibules, etc.) ont également été retrouvées dans la source.

2000 ans plus tard, les EX-VOTO quasiment intacts nous sont restitués, comme par miracle.

Se joue dès lors un contre-la-montre. En effet, les objets, alors protégés du temps et de l’oxygène dans la tourbe, se dégradent et s’altèrent très rapidement au contact de l’air.

Après plusieurs étapes de conservation, très méticuleuses, ils sont dévoilés au public.

Je vous conseille un petit détour par le Musée Bargoin à Clermont-Ferrand pour vous replonger près de 2000 ans en arrière dans  « la Source de roches ».

Je vous conseille également de visiter le très beau site internet :

http://www.augustonemetum.fr/ très bien documenté

Vous y retrouverez beaucoup d’informations sur la ville antique de Clermont-Ferrand (Augustonometum) et notamment sur la page « Source des roches ».

Les documents supports pour ce billet sont disponibles à la bibliothèque Michelet sous les cotes :

- 930.01 DAF 82 (libre accès, salle de lecture)
– 4 IG 390 – 82 +1 (consultable sur place)
– 4 IG 390 – 82 + 2 (empruntable à domicile)
– 3 CDROM  cote : CDR 20 +2 (empruntable à domicile)

et également disponible à la bibliothèque Serpente sous la cote :
– 292.35 ROM.

Photos :
- Photo 1 : Facade musée Bargoin (Fabrice Cicard)
Photo 2 : Chamalières, la Source des Roches. Fouille 1970-1971, « Anne-Marie Romeuf et Monique Dumontet, service régional de l’archéologie – DRAC Auvergne »
Photo 3 : Chamalières, la Source des Roches. Fouille 1970-1971, « Montage Hélène Dartevelle, clichés Yves Duterne, (décédé), service régional de l’archéologie – DRAC Auvergne »
Photo 4 : Chamalières, la Source des Roches. Musée Bargoin © Marion Veschambre
Photo 5 : Chamalières, la Source des Roches. Fouille 1970-1971, « Monique Dumontet et Anne-Marie Romeuf, service régional de l’archéologie – DRAC Auvergne »
Photo 6 : Graines, glands, poteries trouvés dans la source (Fabrice Cicard)

 

Je remercie vivement la DRAC Auvergne pour son aimable autorisation à utiliser les photos du site Augustonemetum.
  1. Koubaissi
    18/11/2011 à 11:23 | #1

    Fabrice grand Merci! c’est fascinant de découvrir ce site :) grâce à toi! je trouve que c’est magique! Encore d’autres billets comme celui-ci!
    Abir

  2. Xavier
    18/11/2011 à 15:33 | #2

    J’en veux un

  1. Pas encore de trackbacks