Accueil > En coulisses > Mise en place d’un atelier de petites réparations (II)

Mise en place d’un atelier de petites réparations (II)

L’organisation générale de l’atelier (cf. le billet précédent) demande plusieurs ajustements.

  • La mise en place physique : l’atelier est installé dans la réserve, ce qui permet d’avoir un espace au calme, hors des espaces dédiés au public. Le matériel est disposé dans ce lieu, ce qui permet à chacun de l’utiliser avec indépendance.
  • La mise en place des agents : l’atelier nécessite pour fonctionner qu’un certains nombre d’agents y participent. Il existe des formations professionnelles pour se familiariser aux techniques de reliure. J’ai suivi deux formations au pôle du métier du livre Mediadix de Nanterres Paris X, tout comme une de mes collèges.  D’autres collèges se sont portés volontaire. Traditionnellement, les activités de reliure et de réparations sont dévolues aux agents de catégorie C. Des personnes volontaires d’autres catégorie se sont manifestées. Il faudra trouver la bonne formule pour les impliquer…
  • Mise en place d’une chaîne du document : les documents à réparer suivront plusieurs étapes. La première est d’enlever le document des espaces où les lecteurs empruntent les documents. Voici le document à remplir lorsqu’un collègue récupère un document détérioré :
Date signalement Cote ouvrage Etat ouvrage Réparation préconisée
 

 

Ensuite, le document est posée sur une étagère et transféré à l’atelier. Là, la personne qui effectue les réparations renseigne un cahier.

Une fois le document réparé, il est remis en circulation.

L’atelier est bientôt prêt à démarrer. A suivre…

Categories: En coulisses Tags: , ,
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks