Accueil > Question de fonds > Que lire à la BEC? Nos lecteurs vous conseillent

Que lire à la BEC? Nos lecteurs vous conseillent

Afin de vous donner quelques pistes de lecture, la Bibliothèque d’études catalanes a questionné ses lecteurs sur leurs auteurs catalans préférés et sur les œuvres qu’ils ont appréciées.

De ce sondage se détachent les auteurs suivants : Mercè Rodoreda, Quim Monzó, Sergi Pàmies, Jesús Moncada, Joan F. Mira, Montserrat Roig, et bien d’autres…

Comme œuvres ont été citées, entre autres : Camí de Sirga (Jesús Moncada), La meitat de l’ànima (Carme Riera), Els temps de cireres (Montserrat Roig), La plaça del diamant (Mercè Rodoreda), etc.

Deux de nos lecteurs ont même bien voulu vous partager, avec plus de détails, leurs choix de lecture :

♥ Mes choix de lecture d’œuvres d’auteurs catalans sont guidés par trois critères : le style, le vocabulaire et l’histoire. A  mon sens, il faut absolument lire Jaume Cabré qui a un don particulier pour jouer avec le temps. Jo confesso, son dernier roman, en est l’exemple parfait. L’épaisseur de ce roman peut impressionner, mais on peut avoir une bonne idée de ce style en lisant L’ombra de l’eunuc ou Les veus del Pamano où le passé et le présent (et même le futur dans Jo confesso) se mêlent à souhait.

Mon deuxième choix va vers Jesús Moncada. Avec lui, à la richesse du vocabulaire s’ajoute l’intérêt historique et psychologique de ses descriptions, souvent empreintes d’un certain humour. Après Camí de sirga, il faut absolument lire El café de la granota ou Calavares atònites.

Dans un autre style, vif, souvent à multiples sens et pour le plaisir, lisez Quim Monzó ou Sergi Pàmies, auteurs de nouvelles-contes mêlant rêve, réalité et surréalisme. De même qu’il faut un verre d’eau sur la table du conférencier, il faut un Quim Monzó dans sa bibliothèque.

André P.

 ♥♥ Je recommande les œuvres de l’écrivaine Teresa Pàmies, décédée le 13 mars dernier. À mon avis, ses écrits sont un témoignage d’une grande valeur de l’histoire de la Catalogne au 20e siècle, à travers le regard d’une jeune fille engagée pour la liberté et la justice sociale. J’ai récemment lu Quan érem refugiats qui m’a éclairé sur le sujet de l’exil traité autrement que dans les livres d’histoire. Elle l’exprime par de petites anecdotes de personnages anonymes, pleines de sentiments sincères -le courage, la frustration, la solitude, l’espérance-, en définitive l’histoire d’une génération qui croyait en l’importance la force de la communauté pour affronter toutes les adversités. Avec un style spontané et direct, Teresa Pàmies nous plonge dans l’histoire et dans « son histoire ».

Silvia C.

Sont à votre disposition à la BEC des œuvres en langue originale, mais aussi de nombreuses traductions en langue française. N’hésitez pas à consulter notre catalogue et à nous rendre visite (la BEC est accessible à tous). Vous pouvez aussi en savoir plus sur la littérature catalane en consultant les sites Lletra (consultable en catalan, espagnol et anglais) et Escriptors.cat (site de l’Association des écrivains de langue catalane).

 

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks