Accueil > Question de fonds > Zoom sur… la bibliothèque d’Études Anglaises, Irlandaises et Nord-américaines

Zoom sur… la bibliothèque d’Études Anglaises, Irlandaises et Nord-américaines

La bibliothèque d’Études Anglaises, Irlandaises et Nord-américaines rattachée à l’UFR d’Anglais se dénomme aussi Bibliothèque Louis Bonnerot, du nom d’un professeur à la Sorbonne  et fondateur de la revue Etudes Anglaises première revue française généraliste d’études du monde anglophone.

En 1969, après la scission de l’Institut d’anglais de la Faculté des Lettres et sciences Humaines de Paris, l’Université de Paris IV commence à monter son propre fonds. Dès 1974, la bibliothèque disposant d’un fonds conséquent ouvre aux étudiants.

Située en Sorbonne au 1, rue Victor Cousin, esc G , 2eme étage, le fonds de la bibliothèque concerne les domaines de la Linguistique, des civilisations et littératures Britannique, Américaine, Irlandaise, Ecossaise, d’Art et  de Théâtre accessible en salle de lecture (32 places) et se répartit  sur plusieurs salles de cours servant de magasins. Un certain nombre de documents sont ainsi en accès indirect : périodiques, monographies.

Comptant environ 9 300 ouvrages et 119  titres de périodiques, correspondant aux programmes d’enseignement et de recherche de l’UFR, la bibliothèque s’est construite au fil des ans et enrichie en dons. Une partie des collections a été constituée à partir de legs de professeurs : Louis-François Cazamian, professeur-adjoint à l’Université de Bordeaux puis titulaire d’une chaire d’anglais à la Sorbonne (1877 – 1965) ; Louis Bonnerot, Professeur à la Sorbonne (1955-1969) mais aussi  des dons du British Council , du Musée de la Coopération Franco Américaine  et du Collège de France. La bibliothèque compte en moyenne 50 acquisitions par an de monographies avec deux abonnements en cours : la Revue des études anglaises  (l’éditeur en chef Pascal Aquien est professeur de littérature anglaise à l’UFR d’anglais),  et la Revue française d’études américaines (le directeur de la publication Marc Amfreville est professeur de Littérature américaine à l’UFR d’anglais)

Des documents audiovisuels complètent la collection, certains mis à disposition par les enseignants qui participent ainsi activement à l’actualisation du fonds en fonction des programmes.

La bibliothèque constitue un instrument de recherche et est ouverte en priorité à la communauté universitaire : étudiants à partir de la Licence III, enseignants, chercheurs, personnel de l’Université de Paris Sorbonne , tout en accueillant d’autres publics. La carte d’étudiant ou la carte professionnelle permettent l’accès et l’inscription au service. Les horaires d’ouverture de la bibliothèque sont fixés pour chaque année universitaire. La salle de lecture compte 35 places assises.

La bibliothèque accueille également après l’ouverture aux étudiants, des centres de recherches tels que  VALE (Voix Anglophones Littérature et Esthétique) qui fédère depuis 2006 l’ensemble des chercheurs en littérature et en esthétique du domaine anglophone de l’université de Paris-Sorbonne. VALE est composé de plusieurs axes de recherche structurés autour de deux approches complémentaires : la théorie du texte et la théorie des genres (voir la page de présentation du centre sur le site de l’université).

La bibliothèque accueille également « Les Sorbonne Scholars », groupe international majoritairement formé d’étudiants en lettres, en anglais et en musicologie, et d’enseignants-chercheurs. Constitués en association en 1998, ils sont à l’origine issus du séminaire en littérature élisabéthaine dirigé par Pierre Iselin, professeur de littérature anglaise et spécialiste des rapports entre théâtre et musique à l’époque de Shakespeare.

La bibliothèque de l’UFR est une bibliothèque associée au SCD Paris Sorbonne qui a contribué à l’informatisation de son catalogue ; accessible via le site officiel de la Sorbonne  ; et le SUDOC.

Il est à noter que la bibliothèque conserve dans ses collections quelques ouvrages de grande valeur patrimoniale tels que :

[The Bible, that is, the Holy Scriptures conteined in the Olde and New Testament, translated according to the Ebrew and Greeke, and conferred with the best translations in divers languages, with most profitable Annotations upon all the hard places, and other things of great importance]. – Imprinted at London : by the Deputies of Christopher Barker, printer to the Queenes most excellent Majestie, 1599. 1 vol.

An essay on the history of civil society / by Adam Ferguson. – 6th ed. – London : Printed for T. Cadell and W. Creech ; Edinburgh : Bell and Bradfut, 1793. 1 vol.

Photos : Annick Bouderlique

Categories: Question de fonds Tags: ,
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks