Accueil > Question de fonds > La métamorphose

La métamorphose

« Et si un matin, travailleur méritant épuisé jour après jour par d’inhumaines conditions de travail, soutien de famille tout dévoué aux vôtres et oublieux de vous-même, vous vous réveilliez mystérieusement dans l’étrange carapace d’un immonde insecte ? Et si alors votre entourage, bouleversé, puis répugné, et enfin révolté oubliait peu à peu votre dévouement passé, apprenait à se passer de vous et vous renvoyait inexorablement à votre terrible état de parasite ? »

La lecture de La Métamorphose, organisée ce soir par le service culturel de l’université a été l’occasion de rechercher pour vous les ressources que nous possédons sur Franz Kafka.

Né en 1883, l’écrivain pragois est considéré comme l’un des écrivains de langue allemande les plus importants du siècle dernier. Ses courts romans et ses nouvelles, qui ne nous sont pas tous parvenus, mettent en scène l’individu face à une situation absurde, sur laquelle il n’a aucune maîtrise. La bureaucratie et le système judiciaire dans Le Procès, la différence et le rejet dans La Métamorphose. C’est kafkaïen, dit-on aujourd’hui, de circonstances qui nous paraissent cauchemardesques.

***

A la bibliothèque Malesherbes, vous pourrez trouver parmi un riche fonds consacré à l’auteur, les œuvres complètes de Kafka, traduites en français, dans la collection La Pléiade :
Oeuvres complètes / Kafka ; traductions par Marthe Robert, Alexandre Vialatte et Claude David ; édition présentée et annotée par Claude David. [Paris] : Gallimard, impr. 1988.

Pour lire Kafka en allemand, il faudra effectuer une recherche qui précise la langue des documents souhaités. Quatre-vingt-un volumes, en langue allemande mais aussi des éditions bilingues, se trouvent là aussi à la bibliothèque Malesherbes.

Enfin, pour consulter une étude sur La Métamorphose avant d’assister à la lecture, il est possible de consulter notamment ce court volume :
La Métamorphose de Kafka : leçon littéraire / par Jean-Claude Poizat,… Paris : Presses universitaires de France, 2004.

***

Bonne lecture, qu’elle soit silencieuse ou à haute voix !

Photo : domaine public. Source : Wikimedia commons.

Categories: Question de fonds Tags:
  1. Lucie
    19/12/2012 à 23:13 | #1

    Kafkaïen pour dire cauchemardesque ???

  2. Cécile Arènes
    20/12/2012 à 09:45 | #2

    De prime abord, j’aurais pensé à « inextricable » pour « kafkaïen » mais les dictionnaires mettaient davantage l’accent sur l’atmosphère oppressante que sur l’aspect absurde, d’où ce terme de cauchemardesque, employé aussi pour ne pas faire de répétition avec la situation absurde que j’évoquais quelques lignes plus haut.

    – TLF : « Qui évoque l’atmosphère sinistre, absurde, dérisoire des œuvres de Kafka. »
    – Larousse : « Dont l’absurdité, l’illogisme rappellent l’atmosphère des romans de Kafka : Une situation kafkaïenne. »
    – Grand Robert : « (Mil. xxe). Qui rappelle l’atmosphère oppressante des romans de Kafka. Un monde kafkaïen. Une situation kafkaïenne. C’est kafkaïen ! »
    – Wiktionnaire : « Oppressant, absurde et cauchemardesque. »
    – Reverso :  » qui rappelle l’atmosphère étouffante des œuvres de Kafka » et  » (par extension) absurde, ahurissant, inouï, surréaliste, étonnant ».

  1. Pas encore de trackbacks