Accueil > Actualités > A l’occasion du passage de Mario Vargas Llosa en Sorbonne

A l’occasion du passage de Mario Vargas Llosa en Sorbonne

Contra viento y marea

Edition de « Contra Viento y Marea » disponible à la Bibliothèque Marcel Bataillon.

L’œuvre de Mario Vargas Llosa domine le panorama de la littérature hispano-américaine des dernières années, elle représente une prolongation, mais aussi une transformation du «boom latino-américain». Si ses premiers romans privilégient les thèmes de la ville et de la violence – favorisés par l’accroissement vertigineux des aires urbaines latino-américaines dans les années soixante – les derniers abordent des problématiques qui sont au cœur de notre époque, telles que la banalisation de la culture. Son premier roman La Ville et les chiens (1962) [1] est accueilli favorablement par la critique, et La maison verte (1966) [2] lui vaut le prix Rómulo Gallegos (1967). Ces deux ouvrages marquent le début d’une riche production romanesque qui lui vaudra encore de nombreux prix littéraires : le Príncipe de Asturias de las Letras (1986) et le prix Nobel de littérature (2010).

Le rapport entre l’auteur de Conversation dans la Cathédrale et la capitale française a une histoire riche d’anecdotes. En 1958, ayant remporté un concours organisé par La Revue Française, il se rend pour la première fois à Paris où il séjourne pendant un mois. Au cours des années soixante il revient pour s’y installer et il participe activement à la vie intellectuelle. Son activité littéraire s’intensifie considérablement : c’est à Paris qu’il achève la rédaction de son premier roman.

Arild Vågen. CC-BY-SA-3.0, via Wikimedia Commons.

Pendant ces années il approfondit sa connaissance de Bataille et de Sartre. L’essentiel de cette expérience est publié dans le recueil Contre vents et marées (1983-1990)[3]. Sa fascination pour la littérature française ne s’arrête pas là, il aborde l’œuvre des grands romanciers du XIXe siècle (Balzac et Flaubert) dans de nombreux articles et il consacre un essai à Victor Hugo La tentation de l’impossible. Victor Hugo et Les Misérables (2004)[4].

Mario Vargas Llosa est aussi un homme politique dont les prises de position sont à l’origine de nombreuses controverses.

Ses différents romans et essais sont disponibles à la Bibliothèque de Clignancourt ainsi qu’à la bibliothèque Marcel Bataillon de l’institut d’études hispaniques de Paris-Sorbonne.

 

            Conférence magistrale de Mario Vargas Llosa

 A l’occasion de la signature de la convention entre l’Université Paris-Sorbonne et la Cátedra Vargas Llosa de la Fundación Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes.

Jeudi 30 mai

Amphithéâtre Descartes, en Sorbonne

17 rue de la Sorbonne / 75005, Paris

19h


[1]     La Ciudad y los perros

[2]     La Casa Verde

[3]     Contra Viento y Marea

[4]    La tentación de lo imposible

Categories: Actualités Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks