Accueil > Actualités > Albert Jacquard… puis le silence : hommage !

Albert Jacquard… puis le silence : hommage !

Dans son ouvrage intitulé De l’angoisse à l’espoir : leçon d’écologie humaine, Albert Jacquard définit l’entropie comme étant la dégradation de la qualité structurelle d’une matière isolée en fonction du temps. En d’autres mots, « le niveau de désorganisation » intrinsèque de toute matière isolée. Ce terme d’entropie est connu comme le « second théorème de la thermodynamique », mais cette entropie ne s’impose que pour les structures isolées. « Seuls les êtres vivants sont épargnés », soumis à l’influence des structures voisines et grâce à leur « porosité » et à « l’intensité de leurs échanges avec l’environnement », les êtres vivants évoluent et s’enrichissent d’une complexité conséquente.

Albert Jacquard rappelle dans son ouvrage qu’une partie de l’évolution des espèces n’est que le résultat de la victoire non pas des « meilleurs » mais des « ratés ». Jacquard raconte l’histoire du cerveau, qui est très riche en ramifications et en intelligence, seulement parce qu’il avait été le produit d’un handicap : un cerveau trop gros. « La complexité d’une structure matérielle est la caractéristique lui permettant de manifester des performances nouvelles. »

En ce qui concerne les races, Albert Jacquard signale qu’on définit les races en fonction du contenu de la dotation génétique. Or « la plupart des gènes sont présents dans la plupart des populations », la méthode scientifique adoptée pour regrouper les espèces vivantes n’est pas valide pour l’être humain, car la distance entre les différentes dotations génétiques humaines est beaucoup trop faible pour pouvoir les regrouper en races. « Le concept de race est donc non opérationnel pour l’espèce humaine », conclut Albert Jacquard.

En lisant ces idées, on pourrait remettre en question des notions et des concepts entiers… L’ouverture vers autrui ? L’acceptation de l’autre ? L’identité ? L’origine ? … et les races ?

Albert Jacquard est décédé le 11 septembre 2013 à l’âge de 87 ans. Le net fourmille de littérature lui rendant hommage ; signalons particulièrement le reportage réalisé dans le journal Libération en 2006 (Entretien mené par Laure NOUALHAT, le numéro du 30 août 2006) où figure un portrait de cette figure exceptionnelle de la science et de la pensée, en un mot, de l’humanisme.

 

Pour lire Albert Jacquard à la Bibliothèque de Clignancourt, voici quelques pistes :

– Nouvelle petite philosophie [Texte imprimé]   / Albert Jacquard ; 2007. Sous la cote : 102 JAC

– L’explosion démographique [Texte imprimé] / Albert Jacquard ; 2006. Sous la cote : 304.6 JAC

– Les probabilités [Texte imprimé]   / Albert Jacquard ; 1974. Sous la cote : 519.5 JAC

– De l’angoisse à l’espoir [Texte imprimé] : leçons d’écologie humaine / Albert Jacquard ; 2002. Sous la cote : 910.157 727 JAC

– L’héritage de la liberté [Texte imprimé] : de l’animalité à l’humanitude / Albert Jacquard ; 1986. Sous la cote : 576 JAC

– Au péril de la science ? : interrogations d’un généticien / Albert Jacquard ; 1984. Sous la cote : 576 JAC

– Éloge de la différence [Texte imprimé]   : la génétique et les hommes / Albert Jacquard ; 1978. Sous la cote : 576 JAC

– Génétique des populations humaines / Albert Jacquard,… ; 1974. Sous la cote : 576 JAC

Et finalement, en DVD :

– L’ABC d’Albert Jacquard / Guy Beauché, réal.; Albert Jacquard, participant ; 2009. Sous la cote 102 JAC

Categories: Actualités Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks