Archive

Archives pour 02/2014

Les Brueghel : une dynastie de peintres

La peinture des Flandres et du nord de l’Europe est à l’honneur avec l’exposition sur la dynastie Brueghel, à la Pinacothèque de Paris, jusqu’au 16 mars.

Catalogue dynastie Brueghel

Trois générations de Brueghel se succèdent, lire l’arbre généalogique est indispensable pour se repérer entre les jeunes et les anciens, sachant que l’exposition met beaucoup l’accent sur Jan Brueghel le jeune (XVIIe siècle), qui a abondamment décliné le thème des allégories, des éléments et des fleurs.

Le catalogue de l’exposition est disponible en deux exemplaires et empruntable à domicile à votre bibliothèque Michelet, aux  cotes : CAT 2013-39 et 707.03 (2013).

 

Une bibliothèque de papyrus à la Sorbonne ?

Voilà qui pourrait paraître incroyable ! Car la Sorbonne, c’est certes une des universités de sciences humaines les plus prestigieuses, mais de là à avoir ce que même la mythique bibliothèque d’Alexandrie n’a plus …
Et pourtant, la réponse serait plutôt du genre normande « A la fois oui et à la fois non ! ».

I/ L’Institut de Papyrologie de la Sorbonne :
C’est à « l’Institut de Papyrologie de la Sorbonne » que vous trouverez l’épicentre de cette énigme. Il fut créé en 1920 par Pierre Jouguet qui est l’initiateur de la papyrologie en France. (cette discipline existait en effet depuis bien plus longtemps en Allemagne et en Italie) Buste Jouguet (Institut Papyrologie)
Mais qu’est-ce que la papyrologie ? Quel est au fond le travail d’un papyrologue ? Il semble utile de repréciser certaines choses.
L’Antiquité – qu’elle soit grecque, latine, égyptienne ou autre – peut être aujourd’hui connue et étudiable en grande partie grâce à l’archéologie, qui fait bien sûr ressurgir par exemple des sanctuaires, mais exhume aussi de temps en temps des traces écrites, reflets directs de ces cultures anciennes. Ces traces peuvent être non seulement gravées sur pierre (il s’agit dans ce cas d’épigraphie), mais aussi rédigées à l’encre sur des morceaux de poterie (on parle alors d’« ostraca ») ou encore mieux sur l’ancêtre du papier. Autrement dit, non pas sur du parchemin, mais encore plus ancien : sur du papyrus, réalisé à partir des tiges découpées puis assemblées de cette plante fort répandue dans l’Antiquité du delta du Nil.
Pas de quoi en fonder un Institut, vous direz-vous, puisqu’il y a déjà l’archéologie en temps que telle ? Sauf que – en admettant que vous ayez déjà fait du grec ou du latin – allez déchiffrer ce type de support ! Car les papyrus arrivent rarement jusqu’à nous en bon état.. Dentelle (Institut Papyrologie). Et même une excellente restauration ne parvient jamais à contrer l’effacement dû au temps, aux intempéries, aux éraflures … ni même à reformer les trous laissés par les souris ou autres vermines (comme par hasard, toujours dans les passages les plus intéressants. Ajoutez à cela la fâcheuse manie qu’avaient ceux qui ont rédigé ces documents d’imiter les griffonnements votre médecin sur une ordonnance… Ecriture médecin (Institut Papyrologie)
Aujourd’hui encore, l’Institut est une équipe de recherche, chargée à la fois de ce travail d’étude des papyrus et de la transmission universitaire de ces savoirs. Evidemment, un tel travail nécessite un bon paquet d’ouvrages, permettant de résoudre – et encore, rarement de façon complète ! – les différentes énigmes posées par toute cette documentation d’époque.

II/ La bibliothèque de l’équipe de recherche : C’est ainsi que dès sa fondation, l’Institut fut doté d’une bibliothèque, continuellement agrémentée jusqu’aux 10 000 livres et quelques d’aujourd’hui. Si vous passez nous rendre visite, vous découvrirez qu’elle comporte différentes sections.
La plus prestigieuse, certainement, est ce que nous appelons le « corpus ». En effet, les papyrus sauvés du désert égyptien ou des cendres d’Herculanum sont conservés dans plusieurs endroits dans le monde : à Berlin, à Vienne, à Oxford, à Ann Arbor, à Florence, au Caire, etc. A chaque lieu le devoir de publier ses trésors, afin de pouvoir les diffuser au propre pour les autres savants du monde entier. Il n’est pas rare, grâce à ces volumes d’édition, de constater que son fragment de papyrus se raccorde à un autre, conservé à quelques milliers de kilomètres de distance !
La dernière grande section de notre bibliothèque offre de nombreuses monographies, sur divers sujets permettant d’éclairer les contenus des papyrus par rapport à leur contexte historique, économique ou social. Elle est la première bibliothèque associée du Service Commun de Documentation à être intégralement cataloguée informatiquement (janvier 2009). Ainsi, tous nos ouvrages apparaitront lors de vos recherches sur le catalogue du SCD. Vous trouverez toutes les informations utiles sur notre page.
Nous vous proposons dans un second billet à paraitre ultérieurement de vous présenter la collection de papyrus de la Sorbonne.

Saint-Petersbourg à livre ouvert !

Nées en 2010 à la faveur de l’année France-Russie, les Journées du Livre Russe et des Littératures Russophones sont, depuis leur création, l’occasion d’un échange entre les auteurs russophones issus de différents pays et leurs lecteurs français.
La manifestation a pris, au fil du temps, l’envergure d’un festival et propose, en plus du volet littéraire à la Mairie du 5e arrondissement de Paris, un festival de cinéma (au studio La Clef – Paris 5e), des représentations théâtrales à l’Atalante, un concert à la bibliothèque Buffon, des ateliers au Lycée Henri IV, une conférence à la Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations (BULAC), une pièce de théâtre à la Maison de la Poésie de Paris… spectacles, films et expositions s’échelonnant au-delà des journées proprement dites.

Pour plus de précisions voir le site http://journeesdulivrerusse.fr/

 

Affiche des Journées à la Mairie du 5e. Association France-Oural

Affiche des Journées à la Mairie du 5e. Association France-Oural

En rapport avec le volet littéraire à la mairie du 5e arrondissement, la bibliothèque Malesherbes offre,  dans son hall et durant le mois de février, un aperçu de ses ouvrages sur Saint- Petersbourg et la littérature russe .

Venez nombreux (re)découvrir les trésors de la capitale de la Russie du Nord et son empreinte sur les écrivains russes !

Les ouvrages peuvent être empruntés à domicile. Voici quelques titres parmi les nombreux ouvrages de la bibliothèque : pour accéder à la bibliographie cliquez ici

Françoise Podouchko

 

Votre avis nous intéresse : aidez-nous à améliorer le site web et le catalogue en ligne des bibliothèques de Paris-Sorbonne !

Bibliothèque ClignancourtLa Bibliothèque Universitaire du Centre Clignancourt recherche des étudiants inscrits à l’Université Paris-Sorbonne intéressés pour participer à un groupe témoin (« focus group ») sur l’amélioration du site web, du catalogue et des services en ligne des bibliothèques.

Une rencontre est prévue le mardi 4 mars ou le jeudi 6 mars, de 12h à 13h30 (le jour sera déterminé en fonction de vos disponibilités). Un repas sera offert aux participants.

Si vous êtes intéressés, contactez-nous à l’adresse bibliotheque.clignancourt@listes.paris-sorbonne.fr avant le 28 février. Merci d’indiquer dans le message vos noms, vos coordonnées, les études suivies (discipline et niveau) et la ou les bibliothèques que vous fréquentez.

Votre avis compte pour nous aider à mettre en place des services adaptés à vos besoins et à ceux des futurs étudiants de Paris-Sorbonne !

Le service de reprographie à Clignancourt : mode d’emploi

Depuis début novembre, un nouveau service de reprographie a été installé sur le site de Clignancourt. Nouveau matériel et nouveaux procédés, voyons ensemble comment l’utiliser.

impression1

Je me trouve ici, j’ai ça et je dois photocopier un document, j’ai 5 minutes devant moi et je ne comprends rien, pouvez-vous me servir à quelque chose ?

 La réponse est oui bien sûr ! Tout d’abord, analysons la situation.

Vous êtes étudiant de Paris Sorbonne, voici la marche à suivre.

Votre seul et unique moyen de paiement sera votre carte d’étudiant.
N’achetez pas de carte à la borne, elle ne vous sera pas utile.
Il vous faudra tout d’abord créditer votre carte d’étudiant pour utiliser le service.
Et oui, ce service vous sera facturé, mais rassurez-vous, des tarifs très doux,

voyez donc la grille tarifaire ici.

tableau prix impression.xlsx

 PrixActivation du service+chargement du compteAchat de carte + chargement du compteRechargement du compte
0.10 €1 unité
0.50 €Carte activée6 unités
2,00 €Carte activée+19 unités1 carte25 unités
5,00 €Carte activée+64 unités1 carte+45 unités70 unités
10,00 €Carte activée+144 unités1 carte+125 unités150 unités
20,00 €Carte activée+334 unités1 carte+315 unités340 unités
30,00 €Carte activée+509 unités1 carte+490 unités515 unités

Cette borne se situe au RDC de la BU de clignancourt, point unique pour créditer votre compte.

Cette borne se situe au RDC de la BU de clignancourt, point unique pour créditer votre compte.

Pour créditer votre carte, installez-la sur le lecteur de la borne de rechargement. Lors de la première utilisation du service, un crédit de 0.50 euros vous sera demandé pour l’activation du service. Ne vous étonnez donc pas de voir votre carte avec une somme inférieure à celle dépensée.
Vous pouvez créditer votre carte avec des pièces ou des billets. Attention, la borne ne rend pas la monnaie ! Attention encore, le crédit qui sera présent sur votre carte d’étudiant est indépendant du crédit Monéo. Ce sont deux services différents. Vous ne pourrez donc pas utiliser votre crédit monéo pour faire des impressions, ni utiliser votre crédit d’impression pour nous offrir des croissants provenant de la cafet’ du Crous.

Voilà, votre carte d’étudiant est maintenant créditée, c’est quoi la suite ?

 Pour une simple photocopie, vous n’avez qu’à passer votre
carte sur le lecteur accroché au photocopieur.

Vous serez alors reconnu et votre crédit sera affiché.
Déposez votre ou vos documents, choisissez le format,
et appuyer sur le gros bouton vert, vous avez réussi !

Pour une impression de document, une autre étape sera nécessaire. Rassurez-vous, c’est un peu fastidieux la première fois mais ensuite les choses seront rapides et pratiques.

Lecteur de carte des services d'impressions. Permet de vous identifier avant d'effectuer une photocopie ou une impression.

Lecteur de carte des services d’impressions. Permet de vous identifier avant d’effectuer une photocopie ou une impression.

Pour imprimer un document, il est d’abord nécessaire de l’uploader sur un serveur. C’est un système de clouding qui conservera vos documents. Vous pourrez donc faire cette opération depuis n’importe quel ordinateur relié à internet.

Rendez vous a l’adresse suivante :   https://imprimer.paris-sorbonne.fr
Si vous vous connectez depuis un PC fixe de la bibliothèque, c’est cette adresse qu’il faudra utiliser https://imprimer.paris-sorbonne.fr:7781

Ensuite, chose importante, il ne faut pas vous créer de nouveau compte. Il vous faudra utiliser vos identifiants de l’ENT pour vous connecter . En effet, le but de l’opération est de relier votre compte en ligne avec votre carte d’étudiant.

Vous vous retrouverez ensuite sur votre espace personnel
de stockage. A noter, depuis ce site, vous pourrez également

Service en ligne pour les impressions.

Service en ligne pour les impressions.

créditer votre compte par carte bancaire !
Ensuite, sélectionnez dans la catégorie «  services cloud »
Dépôt et impression de fichier

Sélectionnez ensuite «  uploadez votre document ou image » et

choisissez le ou les documents à télécharger.

Vous pouvez ainsi ajouter tous les documents que vous souhaitez imprimer, pour aujourd’hui ou pour plus tard !
Une fois l’opération de chargement effectuée, vous pouvez vous déconnecter. Il faudra vous rendre dans l’un des 3 espaces de reprographie de la bibliothèque ( un sur chaque niveau, n’attendez pas au rez-de-chaussée qu’une place se libère ! )

Passez votre carte d’étudiant sur le boitier lecteur, vous serez alors identifié et vous verrez apparaitre les documents que vous avez sauvegardés au préalable. Il ne vous reste plus qu’à sélectionner celui ou ceux que vous souhaitez imprimer, votre opération est alors terminée !

La prochaine fois, nous verrons comment un lecteur qui n’est pas étudiant de Paris Sorbonne peut utiliser ce service.

L’art déco s’expose à Paris

Une belle exposition a lieu à La Cité du patrimoine et de l’architecture jusqu’au 3 mars : « 1925, quand l’art déco séduit le monde ».

catalogue art déco

L’exposition des arts décoratifs et industriels modernes, qui se tient en 1925, illustre l’importance de ce style aux formes géométriques et dynamiques qui marque aussi bien l’architecture que l’industrie automobile ou le mobilier.

L’exposition, aux photographies abondantes, éclaire l’influence architecturale de l’art déco au Vietnam, en Chine, aux États-Unis. Le thème des paquebots, ambassadeurs de l’art déco, est également abordé.

Vous trouverez à la bibliothèque Michelet le catalogue de l’exposition à la cote suivante : CAT*2013-29

Une centaine d’ouvrages sur l’art déco sont disponibles dans cette bibliothèque !

Bonnes lectures:-)

Ressources électroniques : quoi de neuf ?

Les bibliothèques de Paris-Sorbonne vous proposent l’accès à une nouvelle ressource musicale qui vient enrichir notre fonds de ressources en ligne en ce domaine (Discothèque Naxos et Music Online).

En partenariat avec le Metropolitan Opera de New York, vous avez désormais accès à Met Opera on demand : Student Access. Cette ressource permet d’accéder à plus de 450 représentations du Metropolitan Opera, vidéo et audio.

Parmi celles-ci, plus de 60 vidéos en haute définition de la série The Met Live in HD retransmise en direct dans les cinémas, des vidéos des années 70, 80 et 90, ainsi que des centaines d’enregistrements audio remontant aux années  1930 et retraçant l’histoire de l’opéra au MET. Toutes les vidéos contiennent un synopsis ainsi que des sous-titres en anglais. Les vidéos les plus récentes proposent également des sous-titres en français, allemand, italien, portugais, russe et/ou espagnol.  De nouveaux titres sont ajoutés chaque mois.

Poster for the 1896 production for Puccini's La bohème (1896) / Adolfo Hohenstein (1854-1928)

Poster for the 1896 production for Puccini’s La bohème (1896) / Adolfo Hohenstein (1854-1928) by Wikimedia Commons

Attention : cette ressource est pour l’instant uniquement consultable depuis les bibliothèques et locaux de l’Université Paris-Sorbonne.

Bonne écoute !

Les listes de lecture du Ministère de l’Education Nationale

La Bouche pleine de Bernard Friot, liste de lecture pour les collégiens

La Bouche pleine de Bernard Friot, liste de lecture pour les collégiens de 2012

Parmi les livres acquis par les bibliothèques de l’ESPE, un certain nombre fait partie des listes établies par le Ministère.  En effet, si l’on présente traditionnellement des ouvrages de littérature classique en classe, le but de ces listes est de suggérer aux enseignants des ouvrages issus de la production éditoriale contemporaine, et d’encourager l’accès de tous à la lecture. La première liste, datée de 2002 concernait l’Ecole élémentaire. Elle comprenait 180 titres, et était considérée comme trop restrictive. Depuis 2013, ce sont 1360 ouvrages au total qui sont proposés aux enseignants, comprenant des ouvrages récents aussi bien que des grands classiques de la littérature jeunesse, comme les contes de Charles Perrault, ou les romans de Jules Verne.

Les listes destinées aux enseignants sont au nombre de quatre, selon le niveau des élèves :

Une première sélection d’albums est proposée aux enseignants du Cycle 1 (petite section, moyenne section, grande section). La liste, datée de 2013, comprend 250 ouvrages, et a été présentée au Salon de Montreuil : elle est conçue pour faire découvrir à tous les enfants la diversité des formes de lecture. L’objectif de cette sélection est de repérer des albums qui serviront à entrer peu à peu dans le monde de la langue et du récit. Les livres proposés sont classés par niveau de difficulté, mais aussi en fonction de l’utilisation que l’enseignant pourra en faire (mettre en scène, jouer avec un livre…) Vous pouvez consulter la liste du Cycle 1 sur le site du Ministère.

 

La liste du cycle 2 (CP, CE1 et CE2), actualisée en 2009, intègre dans ses 270 recommandations, outre de petits romans pour la jeunesse, des bandes dessinées, des comptines, des pièces de théâtre, des recueils de poésie…  ainsi que des albums sans texte. La sélection s’est faite en fonction de la qualité littéraire des textes, leur disponibilité, la diversité des types de textes, mais aussi des maisons d’éditions, des illustrateurs et auteurs. N’hésitez pas à consulter la liste du Cycle 2.

 

Pour le cycle 3 (CM1-CM2-6e), ce sont 300 documents qui sont nommés, et sélectionnés selon les principes précédemment énoncés. Cette liste reprend des auteurs et des titres présents dans les deux listes précédentes, afin de permettre de créer un parcours cohérent. Pour plus d’informations, consulter la liste du Cycle 3.

 

Depuis 2012, il existe également une liste de 530 livres destinée aux collégiens, accompagnée d’une mini-fiche de lecture analysant l’intérêt et le niveau des ouvrages recommandés. Les livres sont choisis afin de proposer une diversité d’époques, d’auteurs et de formats, mais également en fonction de leur prix raisonnable et de leur proximité avec les programmes de chaque matière. Comme les précédentes, la liste du Collège est disponible en ligne.

 

L’objectif des médiathèques de l’ESPE est de proposer aux étudiants la majeure partie des documents sélectionnés sur ces listes. Les acquisitions sont progressives, mais vous pouvez dès à présent trouver dans les rayons l’intégralité de la liste du collège pour le théâtre et les contes.