Archive

Archives de l'auteur

Les portails web accessibles sur internet pour la formation des enseignants

« In Quarto » vous propose une sélection de portails web ayant trait à la formation des enseignants :


Le site du « café pédagogique » est la production de l’association du même nom composé d’un bureau de deux personnes et d’une trentaine de collaborateurs qui couvrent l’ensemble des domaines de l’éducation. L’association fonctionne avec le soutien de particuliers et d’institutions. Le portail est organisé autour de plusieurs rubriques : l’actualité de l’éducation au jour le jour  (« l’expresso »), les opinions des professionnels de l’éducation (« l’édito »), les réactions politiques à l’actualité éducative. Le « café pédagogique » propose également un mensuel en ligne, une édition locale – « le café francilien » soutenu par le conseil régional d’Ile-de-France – et un espace collectif et participatif, « les communautés ». Une charte de contribution et d’intervention dans les forums délimite les règles déontologiques à respecter. On peut s’inscrire, s’abonner aux ressources proposées, effectuer une recherche sur le site et créer une communauté.

  • Le Clemi (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information), l’éducation aux médias pour les élèves dans un but citoyen. Le Clémi est chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif français depuis 1983. Il est dirigé actuellement par France Renucci, maître de conférence. Il est organisé autour d’un conseil d’orientation et de perfectionnement de soixante-quatre membres. Le président de ce conseil est nommé par le ministre de l’éducation pour quatre ans. Le Clémi, c’est aussi une équipe nationale et des équipes régionales, chargées de la coordination et de l’action sur le terrain. Le site met en avant des services pour sensibiliser les élèves aux médias, une semaine de la presse, des ressources pour se former aux médias ainsi que des possiblités d’aide aux enseignants et aux classes. Le portail propose une recherche par mot, un renvoi vers les Clémis régionaux et un ensemble de renvois vers les outils spécifiques au Clémi (Clémi TV, ressources pour la classe, productions d’élèves).
  • Le portail du ministère de l’éducation nationale : Un site web à destination des professionnels de l’éducation, d’actualités et de ressources. Un espace qui met à disposition des ressources pédagogiques en vue de se former proposées par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Ceci sous la forme de catégories, d’onglets, d’actualités et de données en ligne. Le site propose un agenda et présente des textes officiels. Ces informations sont disponibles sous les formes écrite, numérique et vidéo. Elles s’adressent autant aux enseignants en formation qu’aux personnes désireuses de suivre l’actualité de l’éducation.
  • Le CNDP : propose de nombreuses ressources pour les enseignants. Tête de réseau du Scérén. Le site se décline à Paris sur le site du crdp de Paris : Un réseau d’établissements publics qui comprend : le Centre National de Documentation Pédagogique, les 31 centres régionaux, ainsi que des centres départementaux. Ils ont fondé la structure SCEREN pour Services, Culture, Editions, Ressources pour l’Education Nationale. Cette structure est partenaire du CNDP pour ce portail. Le portail comprend : un ensemble de ressources pour enseigner, une librairie en ligne, un répertoire des revues éditées par le CNDP et le SCEREN, un accès à la librairie en ligne, un recensement des actualités. Les ressources sont répertoriées par niveau : primaire ou secondaire. Un renvoi est fait vers les réseaux régionaux et sur les collections disponibles en ligne. Il est possible d’effectuer une recherche par mot sur le site et de s’abonner au flux RSS des actualités. Le portail propose également des accès à de nombreuses ressources en ligne liées à  l’éducation.
  • Le portail de l’institut français d’éducation : présente les ressources dont il a la charge, ainsi que les nouvelles du centre de l’IFE et certaines actualités propres au domaine de la recherche en éducation. Le site regroupe un agenda, des ressources, un service de commande de documents, un accès pour s’abonner aux revues, ainsi qu’un accès aux anciens sites. Le portail se décline sous plusieurs rubriques : les actualités et les publications de l’IFE, les ressources numériques et physiques qui sont en accès libre et direct, les revues (Revue française de la recherche, Histoire de l’éducation…), les ouvrages de l’IFE, les ressources en ligne. L’IFE est rattaché à l’école normale supérieure de Lyon. Il a succédé dans ses mission à l’INRP (Institut National de Recherche Pédagogique)

Et aussi, les rapports de jury des CAPES, Agrégation et du CRPE :

Portrait de lecteur : Isabelle Delhaye, une enseignante formatrice à la bibliothèque de l’IUFM de Paris

Isabelle Delhaye enseigne le Sport et la pédagogie à l’IUFM de l’académie de Paris. Elle a accepté de répondre à quelques questions pour « In Quarto » :

- Quel est votre parcours ?

  • Je suis dans ma troisième année de thèse. J’ai eu le CAPES d’EPS en 1987, l’agrégation externe en 1991. J’ai alors enseigné en province, en Seine-Saint-Denis et au lycée La Fontaine (16e arrondissement). J’ai d’abord travaillé à la formation continue à Paris puis j’ai bénéficié d’une décharge de quelques heures. J’ai suivi l’élaboration de plans de formation et leur mise en oeuvre. A l’époque, il existait un bulletin de liaison pour les enseignants d’EPS auquel je participais.
  • A l’IUFM, j’ai été en temps partagé pendant 3 ans et j’ enseigne à temps plein depuis 5/6ans. Je donne des cours à tous les niveaux, en master ou aux PSTG (Professeurs stagiaires), pour les enseignants du collège ou du primaire, pour les titulaires et les non titulaires.

- Comment utilisez-vous les bibliothèques ?

  • J’ai deux pratiques de la bibliothèque : j’y emprunte des livres et c’est un de mes lieux de travail. C’est important, car l’endroit est calme, accueillant, l’ambiance est bonne. J’y trouve tous les ouvrages pour ma thèse, qui a pour thème les programmes de 2008 en primaire sous tous leurs aspects. Je trouve ici les ouvrages de référence, de réflexion… Mon sujet de thèse est très lié à mes enseignements, donc je travaille aussi sur les cours que je donne à l’IUFM en travaillant sur ma thèse.

- Quel est votre point de vue sur la bibliothèque de l’IUFM sur le site Molitor ?

  • L’un des bons côtés de la bibliothèque, c’est que vous êtes au plus près des nouveautés. Par contre, des efforts sur les anciennes références pourraient être faits.
  • En tant que formatrice, je trouve que les stagiaires ont une bonne pratique de la bibliothèque : je leur dis de venir et ils viennent ! L’année passée ils ont bénéficié d’une formation spécifique. Peut-être faudrait-il également intégrer un module « bibliothèque, recherche et milieu professionnel » dans la maquette de formation des enseignants.

A paraître : Réussir l’épreuve d’EPS (concours de professeur des écoles), Martine Dorey, Yves Félix Montagne, Fabrice Delsahert, Emmanuel Lefèvre, Isabelle Delhaye, Atlande, 2011.

A propos de « Conseiller et accompagner : un défi pour la formation des enseignants »

L’ouvrage – Conseiller et accompagner : un défi pour la formation des enseignants - aborde le présent et l’avenir de la formation des maîtres et participe du débat actuel sur l’accompagnement des futurs enseignants. L’intérêt de la méthode de recherche exploitée réside dans la réalisation d’enregistrements lors des séances de conseil aux enseignants.

    Les auteurs interviennent à différents niveaux dans la formation des maîtres. En effet, l’équipe regroupe des professeurs d’université et des maîtres de conférence en sciences de l’éducation, des formateurs, un inspecteur de l’Education Nationale et une doctorante. Ils  interrogent la formation telle qu’elle est effectuée actuellement et analysent le comportement des formateurs avec les stagiaires.

      L’ouvrage débute par un état des lieux, puis aborde les apports de la recherche actuelle, lesquels sont confrontés dans un troisième temps aux pratiques professionnelles. L’ouvrage se termine par une ouverture vers de nouveaux horizons pour la formation des enseignants.

        Conseiller et accompagner : un défi pour la formation des enseignants, sous la direction de Jean-Yves Robin et Isabelle Vinatier, constitue un ouvrage important pour toute personne s’intéressant à la formation des enseignants. Il permet d’alimenter les débats et la réflexion à ce propos.

          Il est édité chez L’Harmattan, dans la collection « Action et Savoir » et est coté en 371.12 ROB à la médiathèque Molitor.

            Portrait de lecteur : Gabriela Jacques, une étudiante à la bibliothèque de l’IUFM de Paris

            Gabriela Jacques est une lectrice de la bibliothèque Molitor. Elle a accepté de répondre à une interview pour « In Quarto » .

            - Quel est votre parcours ?

            • J’ai travaillé 16 ans en entreprise. Comme études, j’ai un Bac +5 : un 3e cycle de management international à l’IAE – Institut d’Administration des Entreprises. En 2007, je me suis tournée vers l’enseignement. J’ai enseigné 3 ans dans une école privée sous contrat à Courbevoie. Actuellement, je suis en année libre pour préparer l’agrégation d’économie-gestion à l’ENS Cachan. Je suis la préparation en auditeur libre. Les devoirs sont les samedis, les cours du lundi au mercredi ou jeudi. Je viens à la bibliothèque les jeudis et vendredis. C’est un rythme intense.

            - Quelles sont vos pratiques des bibliothèques universitaires, des autres bibliothèques ? Que faîtes-vous en bibliothèque actuellement ?

            • En ce moment, je fais beaucoup de travail de collecte d’informations à la bibliothèque. Sinon, je fréquente les bibliothèques depuis toujours à Paris. D’abord celles de Dauphine puis celles de l’IAE, de Cachan, de François Mitterrand où je suis souvent allée par le passé. De même, j’ai fréquenté la Bibliothèque Inter Universitaire de la Sorbonne ainsi que les bibliothèques municipales. En ce moment, je suis tout le temps ici – à la bibliothèque de l’IUFM de Paris, site Molitor. C »est intime, il y a des livres que je connais, du mobilier de type scolaire. L’environnement est du coup confortable. Dans le milieu du concours, ce sentiment de protection est important. En plus j’ai la possibilité de venir à pied !

            - Que pensez-vous de la bibliothèque de l’IUFM ?

            • Ce sentiment de protection est important. Ici, à la bibliothèque du site Molitor, j’apprécie surtout « l’espace vert » : l’organisation, le mobilier, la mise en espace. J’y travaille le plus souvent possible. Par contre, je trouve que les horaires de la médiathèque sont trop restreints et qu’ils pourraient être étendus. La bibliothèque de Cachan que je fréquente également est ouverte plus longtemps, mais l’atmosphère y est moins personnelle.
            Categories: Actualités Tags: , ,

            50 fables expliquées aux enfants

              • Le document se présente comme un recueil de fables, joint de commentaires et de conseils pour une explication rigoureuse.
                • L’ouvrage a été rédigé par Virginie Auguste-Dormeuil, agrégée de lettres modernes et illustré par Valérie Stettent.
                • Les fables sont accompagnées d’illustrations en couleurs qui permettent d’aborder l’histoire différement.
                • Le recueil fait bien sûr la part belle à Jean de La Fontaine, mais également à d’autres auteurs comme Louis Ratisbonne, Le Bailly ou Florian, dont les fables sont remises au goût du jour.
                • Les fables s’installent dans un environnement animalier ou naturel et se terminent immanquablement par une morale.
                • La construction de l’ouvrage s’effectue dans une logique de progression des fables les plus simples à la lecture aux fables plus complexes.
                • L’éditeur, la Librairie des écoles, propose de nombreux documents servant de supports pédagogiques originaux.

                Portrait de lecteur : Camille, une stagiaire-bibliothécaire à l’IUFM

                Camille est stagiaire/bibliothécaire à l’IUFM entre octobre 2011 et janvier 2012. Voici son portrait.

                • Le parcours de Camille jusqu’à la médiathèque Molitor.

                Camille a fait son stage de 3ème en bibliothèque. Sa motivation vient de loin… Au moment de faire ses choix d’études supérieures, elle a pensé à préparer un IUT métiers du livre. Mais ses parents l’ont poussée vers une classe prépa, du coup elle a fait hypokhâgne au lycée Victor Duruy. Elle suit la formation de licence Humanité de l’université Paris X Nanterre. Elle a découvert l’option découverte des métiers du livre par hasard et suit maintenant celle-ci huit heures par semaine, afin de découvrir, s’insérer, se professionnaliser et acquérir de l’autonomie. Elle a effectué un exposé cet automne sur les jeux vidéos en bibliothèque.

                Camille a souvent fréquenté les bibliothèques enfant, puis le CDI du lycée et aujourd’hui les bibliothèques universitaires, toujours en tant qu’usager. Pour en faire sa profession, elle envisage de passer les concours de recrutement. L’année prochaine, elle compte passer les concours de conservateur et bibliothécaire d’état et de bibliothécaire de la fonction publique territoriale. Elle se donne deux ou trois ans pour réussir les concours. Elle envisage parallèlement de suivre la formation du Master de l’ENSSIB ou le cursus du CELSA. Elle a également fait des demandes auprès de la Bibliothèque Publique d’Information du centre Georges Pompidou pour y être vacataire et faire quelques heures par semaine.

                Lorsqu’elle a voulu candidater pour l’option bibliothèque de sa formation et rédiger une lettre de motivation, elle est venue voir Ingrid, la responsable de la bibliothèque du site Molitor de l’IUFM, que connaît sa mère. Ingrid lui a proposé de faire son stage ici, à l’IUFM, et Camille a accepté. Camille se questionne sur le type de bibliothèque où elle voudrait travailler : des bibliothèques de lecture publique ou celles possédant des fonds spécialisés. Elle n’est pas très sûre que cela change vraiment.

                • Les activités de Camille à la médiathèque.

                Camille vient de visiter les caves qui sont dévolues à la médiathèque, dont la répartition lui a été expliquée. Du coup, la politique de conservation de l’établissement a été abordée. Avec l’équipe, elle a mis une partie des manuels en carton. Puis on a abordé la politique d’acquisition. Emilie, la responsable de l’informatique à la bibliothèque lui a expliqué le fonctionement du logiciel « flora », le système informatique de gestion des bibliothèques de l’IUFM. Elle lui a par exemple expliqué la migration des données entre l’ancien logiciel, qui s’appelle Alexandrie et le nouveau, Flora, donc. On a vu également le fonctionnement du blog et de Facebook. D’ailleurs, sur ce dernier service, c’est l’étudiante qui est devenue le professeur et a expliqué le fonctionnement du plus grand réseau social au monde ! Actuellement, Camille désherbe les livres de préparation aux concours qui ne sont pas à jour et c’est un grand chantier car il y en a beaucoup.

                • Son ressenti quant à la médiathèque.

                Camille n’est ni surprise par l’ambiance, ni par le traitement documentaire de la bibliothèque. Par contre, elle s’attendait à plus d’expositions et d’animation au sein de l’établissement. Avant de venir y travailler pendant son stage, elle n’avait pas réalisé que la bibliothèque de l’iufm est plus proche des bibliothèques universitaires que de celles de lecture publique. Quant aux aménagements du hall, elle trouve que c’est mieux, plus pratique, le hall a « plus de style ». Pour elle, l’aménagement donne une image neuve à la biblothèque, alors que dans des anciennes bibliothèque comme celle de Sainte-Geneviève, cela ne passerait pas. Camille trouve que la médiation numérique de la bibliothèque est bonne – merci pour nous – mais malheureusement elle n’est ni assez visible, ni assez fréquentée. La bibliothèque idéale, Camille la voit équipée d’espaces hybrides, où les bibliothécaires seraient plus disponibles pour les usagers et aussi un lieu où l’on se restaure, où  l’on peut boire un café.

                Merci Camille de venir nous aider jusqu’à la fin du mois de janvier et bonne chance !

                Categories: En coulisses, Entretiens Tags: ,

                L’accès et l’usage des bibliothèques de l’IUFM de l’académie de Paris s’ouvrent à de nouveaux publics

                Nouveau !…Les bibliothèques de l’IUFM de l’académie de Paris ouvrent le prêt à domicile aux publics extérieurs.

                Les publics concernés par les prêts payants sont :

                • les personnes préparant le CAFIPEMF,
                • les enseignants titulaires des premier et second degrés et les CPE
                • les PES hors-académie, les FSTG-PSTG hors-académie et non formés à l’IUFM,
                • les candidats libres au concours de l’enseignement,
                • les éducateurs, les enseignants-chercheurs hors université Paris-Sorbonne et universités partenaires,
                • toute personne ayant un lien avec l’éducation.

                Modalités : se présenter à l’une des deux bibliothèques avec :

                • un certificat de domicile de moins de trois mois,
                • une pièce d’identité
                • un chèque de 32 euros à l’ordre de l’agent comptable de l’université Paris-Sorbonne.

                L’inscription est valable un an et donne droit au prêt de six documents par bibliothèque, pour une durée de deux semaines.

                Categories: Actualités Tags: ,

                Le cahier de Leïla

                Le cahier de Leïla présente sous la forme d’un journal intime et d’illustrations en regard le parcours d’une jeune Algérienne migrant en France dans les années 1960.

                L’ouvrage participe d’une collection éditée par Autrement et la Cité de l’immigration, intitulée « Français d’ailleurs », présentant des parcours migratoires sous la forme de docu-fiction. Un dossier est proposé en fin d’ouvrage sur le thème du volume.

                Le cahier de Leïla : de l’Algérie à Billancourt, Valentine Goby et Ronan Badel, Autrement jeunesse, 2007, 325 GOB.

                 

                 

                Métreslékol : un ouvrage à connaître

                A partir d’un témoignage personnel, l’auteur aborde diverses questions autour du métier d’enseignant en maternelle et en primaire.

                Métrèslékol ou ce métier d’où je viens, de Rita Dahomay est le témoignage d’une enseignante qui a traversé plusieurs décennies dans l’enseignement, en tant que « métrèslékol », directrice d’école, engagée dans le combat d’une nouvelle pédagogie et dans les combats politiques.

                Témoignage présenté sous forme de cahiers plutôt que de parties, alternant récit subjectif et encarts documentés – sur l’historique de l’école normale de Guadeloupe ; sur une expérience d’enseignement préscolaire… -, l’ouvrage se termine par une bibliographie d’études, d’essais et de poésie.

                Un parcours personnel à la croisée de trajectoires pédagogiques, politiques et locales en Guadeloupe. Des apports autobiographiques, de l’enfance et de l’éducation, des souvenirs de l’école normale, des premières rentrées… Au final, des écrits de « métreslékol ».

                La documentation administrative au sein des bibliothèques de l’IUFM

                La documentation administrative pour l’enseignement concerne :

                • Les rapports de jury aux concours  : ils apportent des renseignements indispensables pour qui veut passer un concours de l’éducation nationale. Le jury y analyse les profils des candidats, sélectionne certains points qui lui paraissent essentiels à signaler au futur candidat, les fautes les plus grossières à éviter.

                • Les programmes et les acompagnements de programme : cette documentation fait office de textes officiels pour déterminer quels sont les points à traiter à quels niveaux, ainsi que des propositions pour mener à bien les programmes dans les classes (programmes et accompagnements de programme).

                • les textes officiels, directifs et juridiques qui régissent l’éducation nationale (les codes) : code de l’éducation, codes Soleil.
                • Les rapports concernant l’éducation nationale : publiés ou non, ils font partie des textes rédigés pour guider l’enseignement. Celui de Régis Debray par exemple : L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque qui a été publié en 2002  (D 200 DEB).

                Une partie de la documentation administrative est accessible sur le web, sur le site du ministère.


                Categories: Question de fonds Tags: ,