Archive

Archives de l'auteur

Le buste arrive…

Le 25 septembre prochain, sera installé et dévoilé à la bibliothèque Clignancourt le buste de Jean-Philippe Rameau, auparavant situé à la bibliothèque Michelet.

 

 

Une table de présentation, située au rez-de-chaussée, est à votre disposition.Nous avons tenté d’y rassembler des ouvrages anciens et d’aujourd’hui – et
même un disque vinyle- sur ce compositeur dont on célèbre cette année le 250ème anniversaire de la mort.

 

 

 

table

Table de présentation à la Bibliothèque de Clignancourt.

 

 

les fêtes d hébée

Les fêtes d’Hébée, page de titre de l’édition originale. (Res F7.19)

A cette occasion, précipitez-vous pour découvrir les pépites que recèlent les collections en magasin : partitions de la Réserve, édition du 18ème siècle des « Fêtes d’Hébée ou Les talents liriques » ou de Castor et Pollux.

 

image2

Castor et Pollux, Edition du 18e siècle (Res F7.21)

image3

Les fêtes d’Hébée, ouverture. Edition du 18e siècle. (Res F7.19)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Puis c’est aussi l’occasion de découvrir comment les éditions évoluent. Ainsi, au 19ème siècle on joue « Hippolyte et Aricie » en n’en éditant qu’un chœur.

Hyppolite et Aricie

Chœur d’Hippolyte et Aricie, édition du 19e siècle. (B2. 171-1)

 

 

 

Dardanus 1

Dardanus ( A1.148)

Enfin vient l’époque de la redécouverte, pilotée par Camille Saint-Saëns et Vincent d’Indy,
mais toujours avec les canons du 19ème siècle (piano, ornementation peu baroque etc…)

Ainsi vous pouvez admirer les partitions de Dardanus et de Platée (et son fameux chœur des
grenouilles Quoi,quoi, quoi ?) ou les contemporains de Wagner puisent un
antidote plein d’humour chez le bien français Rameau.

Platée

Platée (A1.156)

 

 

Avis aux étudiants de musicologie : sachez enfin que vos professeurs peuvent vous faire écouter les quelques vinyles consacrés à Rameau.

Vinyle

Disque 33t de Platée enregistrée en 1961.

 

 

Texte : Florence Louvier
Photographies : Jean-Baptiste Devouassoux.

Visite des coulisses de Clignancourt

Aujourd’hui nous vous proposons une petite visite guidée des coulisses de la Bibliothèque de Clignancourt.
Vous fréquentez souvent cette Bibliothèque et vous vous demandez ce qu’il y a « derrière », cet article est pour vous !

 

Categories: En coulisses, Non classé Tags:

Service de reprographie pour lecteurs extérieurs

Après avoir découvert comment un étudiant de Paris 4 pouvait utiliser notre service de reprographie, voyons maintenant la situation d’un lecteur extérieur. Attention, cette rubrique s’adresse UNIQUEMENT à une personne qui n’aurait pas en sa possession une carte d’étudiant de Paris Sorbonne. En aucun cas vous ne devez lire ce qui suit si vous êtes en possession d’une telle carte, cela ne vous concerne pas.

Vous êtes étudiant d’une autre faculté de Paris ? Voire étudiant de la lointaine et hostile province, ou bien simplement un utilisateur de la bibliothèque, vous ne possédez donc pas de carte d’étudiant de Paris Sorbonne ; cet article va vous aider à utiliser notre service de reprographie.

Commençons tout d’abord par étudier votre demande. Vous souhaitez simplement
faire quelques photocopies ?  Il vous faudra acheter une carte sur la borne de
rechargement situé au rez-de-chaussée.

Choisissez l’option « achat carte » et introduisez ensuite votre argent ;
par pièce ou billets. Attention, cet appareil ne rend pas la monnaie !
Pour rappel, le prix initial de la carte est de 2 euros. Pour pouvoir
photocopier tout de suite, vous devrez donc mettre au minimum 2.50 euros.

impression4

Interface pour l’achat d’une carte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la carte en votre possession, rendez-vous sur l’un de nos 3 photocopieurs et passez votre carte sur le lecteur de carte. Vous retrouverez alors le crédit disponible et vous pourrez commencer votre travail !

impression3

Voici la carte qui vous permettra d’utiliser nos services.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez imprimer un document depuis un ordinateur de notre bibliothèque ou depuis votre ordinateur portable, c’est possible également. Voici la marche à suivre :

impression2

Interface pour la création d’un compte de lecteur extérieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord vous devrez acheter une carte comme il est indiqué plus haut.Seulement, une fois votre carte achetée et créditée, rendez-vous sur ce site afin de créer votre compte.
Choisissez ensuite l’option « créer un nouveau compte ». Renseignez les différents champs indiqués.

impression1

Lien pour la création d’un nouveau compte.

Vous aurez ensuite accès à la même interface qu’un étudiant de Paris Sorbonne. La marche à suivre sera alors identique.  Pour rappel : Sélectionnez dans la catégorie «  Services cloud », «Dépôt et impression de fichier».

Sélectionnez ensuite «  uploadez votre document ou image » et choisissez le ou les documents à télécharger.

Vous pouvez ainsi ajouter tous les documents que vous souhaitez imprimer, pour aujourd’hui ou pour plus tard !

Une fois l’opération de chargement effectuée, vous pouvez vous déconnecter. Il faudra vous rendre dans l’un des 3 espaces de reprographie de la bibliothèque ( un sur chaque niveau, n’attendez pas au rez-de-chaussée qu’une place se libère ! )

Passez ensuite votre carte sur le lecteur de carte, et appuyez sur l’option « impression ». Le système va alors vous demander de vous identifier. Attention, votre identifiant est l’adresse email que vous avez renseigné lors de la création de votre compte.
Une fois connecté, vous devriez alors retrouver les documents que vous avez uploadé sur votre espace de stockage en ligne. Choisissez le ou les documents à imprimer et vous avez alors accompli votre mission !

Bien sûr, le personnel en salle est à votre disposition pour vous aider : n’hésitez pas à nous solliciter.

Le service de reprographie à Clignancourt : mode d’emploi

Depuis début novembre, un nouveau service de reprographie a été installé sur le site de Clignancourt. Nouveau matériel et nouveaux procédés, voyons ensemble comment l’utiliser.

impression1

Je me trouve ici, j’ai ça et je dois photocopier un document, j’ai 5 minutes devant moi et je ne comprends rien, pouvez-vous me servir à quelque chose ?

 La réponse est oui bien sûr ! Tout d’abord, analysons la situation.

Vous êtes étudiant de Paris Sorbonne, voici la marche à suivre.

Votre seul et unique moyen de paiement sera votre carte d’étudiant.
N’achetez pas de carte à la borne, elle ne vous sera pas utile.
Il vous faudra tout d’abord créditer votre carte d’étudiant pour utiliser le service.
Et oui, ce service vous sera facturé, mais rassurez-vous, des tarifs très doux,

voyez donc la grille tarifaire ici.

tableau prix impression.xlsx

 PrixActivation du service+chargement du compteAchat de carte + chargement du compteRechargement du compte
0.10 €1 unité
0.50 €Carte activée6 unités
2,00 €Carte activée+19 unités1 carte25 unités
5,00 €Carte activée+64 unités1 carte+45 unités70 unités
10,00 €Carte activée+144 unités1 carte+125 unités150 unités
20,00 €Carte activée+334 unités1 carte+315 unités340 unités
30,00 €Carte activée+509 unités1 carte+490 unités515 unités

Cette borne se situe au RDC de la BU de clignancourt, point unique pour créditer votre compte.

Cette borne se situe au RDC de la BU de clignancourt, point unique pour créditer votre compte.

Pour créditer votre carte, installez-la sur le lecteur de la borne de rechargement. Lors de la première utilisation du service, un crédit de 0.50 euros vous sera demandé pour l’activation du service. Ne vous étonnez donc pas de voir votre carte avec une somme inférieure à celle dépensée.
Vous pouvez créditer votre carte avec des pièces ou des billets. Attention, la borne ne rend pas la monnaie ! Attention encore, le crédit qui sera présent sur votre carte d’étudiant est indépendant du crédit Monéo. Ce sont deux services différents. Vous ne pourrez donc pas utiliser votre crédit monéo pour faire des impressions, ni utiliser votre crédit d’impression pour nous offrir des croissants provenant de la cafet’ du Crous.

Voilà, votre carte d’étudiant est maintenant créditée, c’est quoi la suite ?

 Pour une simple photocopie, vous n’avez qu’à passer votre
carte sur le lecteur accroché au photocopieur.

Vous serez alors reconnu et votre crédit sera affiché.
Déposez votre ou vos documents, choisissez le format,
et appuyer sur le gros bouton vert, vous avez réussi !

Pour une impression de document, une autre étape sera nécessaire. Rassurez-vous, c’est un peu fastidieux la première fois mais ensuite les choses seront rapides et pratiques.

Lecteur de carte des services d'impressions. Permet de vous identifier avant d'effectuer une photocopie ou une impression.

Lecteur de carte des services d’impressions. Permet de vous identifier avant d’effectuer une photocopie ou une impression.

Pour imprimer un document, il est d’abord nécessaire de l’uploader sur un serveur. C’est un système de clouding qui conservera vos documents. Vous pourrez donc faire cette opération depuis n’importe quel ordinateur relié à internet.

Rendez vous a l’adresse suivante :   https://imprimer.paris-sorbonne.fr
Si vous vous connectez depuis un PC fixe de la bibliothèque, c’est cette adresse qu’il faudra utiliser https://imprimer.paris-sorbonne.fr:7781

Ensuite, chose importante, il ne faut pas vous créer de nouveau compte. Il vous faudra utiliser vos identifiants de l’ENT pour vous connecter . En effet, le but de l’opération est de relier votre compte en ligne avec votre carte d’étudiant.

Vous vous retrouverez ensuite sur votre espace personnel
de stockage. A noter, depuis ce site, vous pourrez également

Service en ligne pour les impressions.

Service en ligne pour les impressions.

créditer votre compte par carte bancaire !
Ensuite, sélectionnez dans la catégorie «  services cloud »
Dépôt et impression de fichier

Sélectionnez ensuite «  uploadez votre document ou image » et

choisissez le ou les documents à télécharger.

Vous pouvez ainsi ajouter tous les documents que vous souhaitez imprimer, pour aujourd’hui ou pour plus tard !
Une fois l’opération de chargement effectuée, vous pouvez vous déconnecter. Il faudra vous rendre dans l’un des 3 espaces de reprographie de la bibliothèque ( un sur chaque niveau, n’attendez pas au rez-de-chaussée qu’une place se libère ! )

Passez votre carte d’étudiant sur le boitier lecteur, vous serez alors identifié et vous verrez apparaitre les documents que vous avez sauvegardés au préalable. Il ne vous reste plus qu’à sélectionner celui ou ceux que vous souhaitez imprimer, votre opération est alors terminée !

La prochaine fois, nous verrons comment un lecteur qui n’est pas étudiant de Paris Sorbonne peut utiliser ce service.

Charles Bukowski, correspondance

Vingt ans après la mort de l’écrivain-poète Bukowski, son œuvre ne s’essouffle pas et les hommages continuent de nous parvenir. Célèbre pour son passage remarqué dans Apostrophe, devant un Bernard Pivot médusé, le californien tantôt SDF ivrogne vivant de boulots de rien, tantôt conducteur de BMW, sera adopté en Europe, et son œuvre vit toujours aujourd’hui.

Charles Bukowski, Correspondance 1958-1994

Charles Bukowski, Correspondance 1958-1994

Adaptations cinématographiques, publications inédites, rééditions de recueils de poèmes, documentaires…

Dans sa correspondance, Bukowski apparait tout d’abord comme on se l’imagine : adepte de la boisson, des champs de courses et des femmes, dans un ordre qui peut varier selon les humeurs.

L’auteur des Contes de la folie ordinaire et d’Au sud de nulle part reste fidèle à lui-même, à son style de vie, à son style de littérature, intègre dans son œuvre comme dans sa vie, sans fard ni paillettes, brut et sauvage.

Cette correspondance débute en 1958, où Bukowski réintègre les services postaux fédéraux pour subvenir a minima à ses besoins. Mais son besoin le plus important restera la littérature et c’est en excessif encore une fois qu’il s’astreindra à écrire chaque nuit durant, faisant fi des courriers de refus s’accumulant dans sa boite aux lettres…

Subversif dans son style, on s’aperçoit que c’est en toute connaissance de cause qu’il prendra  licence des usages établis en matière de littérature. Car celui qui s’imagine Bukowski en ivrogne ignorant fait fausse route. Dans ses lettres, c’est Dostoïevski, Tourgueniev, Céline, Fante, Li Po, Mahler qui reviennent comme des compagnons de route fidèles, respectés et admirés.

Nous le quitterons en 1994, vieillard, malade, mais auréolé d’un succès mondial, se rendant aux champs de courses en voiture de luxe et sirotant des grands vins du bordelais. Dans ses dernières lettres, pas de rancœur, de regrets ou de jalousie mais l’amour, la joie et la célébration des plaisirs simples du quotidien ; sa femme, son chat, ses amis, l’art.

Sa vie durant, il gardera chevillés au corps sa passion, son rêve, son talent unique, et son amour de la poésie,  des chevaux de l’hippodrome de Hollywood Park, des femmes, de la vie…

Retrouvez le livre « Correspondance » de Charles Bukowski à la BU de Clignancourt.