Archive

Articles taggués ‘Architecture gothique’

Le labyrinthe mystérieux de la cathédrale de Chartres

chartres cathédraleDans son dernier roman intitulé «Les désorientés », Amin Maalouf décrit l’enchantement d’Adam, le héros, son apaisement pendant qu’il suit son ami, converti en moine, sur les pavés « magiques » d’un labyrinthe mystérieux dont l’objet final est de méditer, de se plonger dans le silence de l’âme et de l’univers. Le labyrinthe de la cathédrale de Chartres n’en est pas moins mystérieux.

La cathédrale de Notre-Dame de Chartres, connue pour ses vitraux exceptionnels et son architecture hors du commun, construite au début du XIIIe siècle sur les ruines d’une cathédrale romane, cache un mystérieux labyrinthe édifié vers l’an 1215. D’une rare complexité géométrique, le labyrinthe occupe un point essentiel du plan de la cathédrale où se rejoignent les centres de la cour abbatiale et des façades nord et sud. Ses 272 pierres blanches matérialisent la marche à suivre : on commence par les cercles les plus intérieurs puis on poursuit vers ceux de l’extérieur. On parcourt onze couloirs afin d’arriver à l’objectif : décrire le plus long trajet possible dans une surface définie.

Par ailleurs, il est question d’un jeu allégorique où Jesus remplace Thésée et Satan le Minotaure. Le fidèle, en parcourant le labyrinthe, exerce une sorte de pèlerinage, il suit les pas du Christ dans sa lutte contre le Diable, dans un silence contemplatif, de la conscience de l’existence. Le symbolisme du labyrinthe fait partie d’un ensemble de rituels liturgiques comprenant multiples ramifications. Pour en découvrir les secrets, consultez l’ouvrage somptueux qui vient d’arriver à Bibliothèque Michelet en deux exemplaires sous la cote 726.6 PAN :

Chartres : la grâce d’une cathédrale. Sous la direction de Mgr. Michel Pansard. Strasbourg : La Nuée bleue ; Paris : Place des Victoires,  2013