Archive

Articles taggués ‘chinois’

La langue chinoise à l’IUFM

Depuis plusieurs années, l’enseignement du chinois dans les collèges et lycées français connaît un essor sans précédent, dépassant le russe, le portugais, l’arabe et l’hébreu dans les langues les plus enseignées du secondaire.

Il y a d’ailleurs en France une longue tradition de l’enseignement du chinois : la première chaire de langue chinoise au Collège de France a été créée en 1814. L’enseignement du chinois au lycée a commencé en 1958, puis dans les années 1970 au collège. Aujourd’hui, 40% des 30 000 élèves français apprenant le chinois commencent leur apprentissage au collège, les autres ne débutant qu’en seconde.

Pourtant, il n’y a que 400 professeurs de chinois dans toute la France et seuls 40% d’entre eux sont titulaires. Victime des précédentes réductions budgétaires, le recrutement a fortement décru : en 2012, seul le CAPES interne était ouvert. En 2013, ce sont 15 postes qui seront ouverts au CAPES externe tandis que les autres concours (CAPES interne, agrégation) seront fermés.

Malgré tout, le fonds de chinois de l’IUFM connaît une popularité grandissante. Il est massivement emprunté par les étudiants de master de l’INALCO, régulièrement présents dans nos locaux pour suivre des cours les préparant aux concours de l’enseignement. Il compte aujourd’hui plus de 150 documents sur divers supports pouvant être utilisés par les futurs professeurs pour faire la classe : manuels scolaires pour le primaire et le secondaire, ouvrages de grammaire et de vocabulaire, cahiers d’exercices pour l’initiation à l’écriture des idéogrammes, littérature bilingue, une vingtaine de films et un abonnement à la revue Planète Chinois.

 

L'empire du sensPetit à petit, le fonds s’enrichit à l’intention de nos lecteurs. Voici donc quelques unes des nouveautés que vous pourrez venir consulter à l’IUFM.

  • L’Empire du sens : à la découverte de l’écriture chinoise, Joël Bellassen et Chen Dehong, Ed. You Feng et CNDP, 2011
    Ce hors-série de Planète Chinois s’adresse à tous, petits et grands, ayant ou non déjà abordé la culture et la langue chinoise. Chaque double page présente un idéogramme. A gauche, Joël Bellassen nous dévoile, dans un explicatif s’appuyant sur la culture et l’histoire de la Chine, sa signification, son écriture et les expressions dans lesquelles on peut le retrouver. En regard, un tableau du peintre Chen Dehong entre en résonance avec l’idéogramme présenté : la calligraphie à l’encre noire forme l’ossature de ses peintures avant de dériver vers l’imaginaire.

Caractères chinois

  • Caractères chinois : l’art et le sens du hanzi, James Trapp, Guy Trédaniel éditeur, 2012
    Cet ouvrage, présentant la signification de 86 caractères chinois, est véritablement un bel objet. Il a été réalisé suivant les techniques de reliure traditionnelle chinoise. Cette méthode a été développée à l’époque de la dynastie Ming (1368 – 1644) et a été employée jusqu’à l’adoption des techniques occidentales au début du XXe siècle. On peut facilement observer que les feuilles ne sont imprimées que sur une seule face et que les feuillets ont été pliés en deux, face imprimée vers l’extérieur, avant d’être cousus.

Au temple du dragon bleu

  • Au temple du dragon bleu : authentiques poèmes zen, Cheng Wing fun et Hervé Collet, Moundarren, 2007
    La préface de ce document nous apprend que le chan (zen en japonais) est la transcription phonétique chinoise du sanscrit dhyana, contemplation. C’est le produit subtil et radical de l’infusion de l’enseignement du Bouddha dans la pensée taoïste chinoise de Lao tzu et Chuang tzu. Il connut son âge d’or en Chine entre les 7e et 9e siècles. Ce livre bilingue français – chinois rassemble des poèmes composés par de grands poètes chinois qui vécurent entre les 7e et 18e siècles. Selon les traducteurs, ces textes exhalent le parfum caractéristique du zen, le parfum de la liberté absolue.
Categories: Question de fonds Tags: , ,