Archive

Articles taggués ‘espagnol’

Redalyc

En accès libre, Redalyc est une plate-forme multidisciplinaire d’articles scientifiques. Gérée par l’université autonome de México (UNAM), cette base de texte intégral ne propose en ligne que des articles sélectionnés pour leur qualité universitaire par le comité scientifique nommé par l’université. La base est en constante évolution pour les étudiants en sciences humaines ou en sciences exactes. Elle permet un accès à plus de 750 revues scientifiques hispaniques et lusophones et à plus de 210 000 articles en texte intégral.

Recherchez et retrouvez simplement les différents documents dont vous avez besoin à l’aide des différents modes de recherche proposés (par mots clés, auteurs, pays, revues ou encore par champs disciplinaires).

Le plus : il est possible d’installer une barre de recherche (toolbar) Redalyc, grâce à laquelle on peut avoir accès à tous les articles en texte complet sans passer par le site. Sur facebook et sur Twitter, vous pouvez suivre les comptes « Sistema de Información Científica Redalyc », afin d’être informés des mises à jours du site. Si vous privilégiez un accès nomade, la base est aussi disponible sur votre mobile, iphone ou android.

A noter : bien que le portail soit accessible en français, espagnol, portugais et anglais, les articles sont quant à eux intégralement en espagnol ou en portugais, il est donc important de bien maîtriser ces langues.

Laura Navarro
Tutrice d’espagnol, bibliothèque Clignancourt.

Scielo, des revues en accès ouvert pour le monde ibérique et latino-américain

En accès libre, Scielo est une plate-forme multidisciplinaire de publication de revues scientifiques en constante évolution pour les étudiants en sciences humaines ou en sciences exactes. Cette ressource permet un accès à plus de 750 revues scientifiques ibériques et latino-américaines et à plus de 290 000 articles en texte intégral.

Scielo est un outil fondamental pour la recherche, car il propose l’accès à des revues scientifiques très connues dans le monde ibérique et latino-américain. Il est à noter que cet outil s’adresse aussi bien aux hispanistes et aux étudiants en portugais qu’à tous ceux qui souhaitent établir une comparaison avec les recherches conduites en Espagne, au Portugal et en Amérique latine.

Recherchez et retrouvez simplement les différents documents dont vous avez besoin à l’aide des différents modes de recherche proposés (par mots clés, par thèmes ou par revues).

Le plus : lorsque vous cliquez sur un article, une barre de services située à gauche vous offre plusieurs possibilités dont celle de traduire l’article ou de l’envoyer par e-mail.

A noter : le portail et les articles étant intégralement en espagnol ou en portugais, il est important de bien maîtriser ces langues. Néanmoins, la plate-forme est accessible également en anglais. De surcroît, grâce à la barre de services située à gauche des articles, une traduction directe des articles est possible vers plusieurs langues, dont le français.

Laura Navarro

Historiae de rebus Hispaniae

La bibliothèque Marcel-Bataillon se trouve depuis peu en possession d’un ouvrage ancien : La Historia General en tres tomos de Juan de Mariana dans une édition de 1733.

Né en 1536 à Talaverne, Juan de Mariana est un jésuite espagnol et un théoricien politique, resté célèbre pour sa monumentale Historia general de España. Elevé par les jésuites, il étudie à l’université d’Alcalá. Pour enseigner la théologie, il voyage en Europe, notamment en Italie et en France. Au Collège Romain où il est nommé à 25 ans, il est remarqué pour ses commentaires de Saint Thomas d’Aquin. Il revient ensuite en Espagne pour s’installer définitivement à Tolède où il mourra en 1624.

Outre son œuvre principale, Historia general de España, Juan de Mariana est aussi connu pour son traité anti-absolutiste « De Regis et Rege institutioni » (1598). Bien accueilli en Espagne mais jugé subversive en France, ce livre est brûlé en place publique à la suite de l’assassinat d’Henri IV.

« Historiae de rebus Hispaniae » a été publié à Tolède à partir de 1592. En 1605, Juan de Mariana augmente l’édition de dix livres, consacrés à l’accession au trône de Charles IX. Ensuite les auteurs de cette somme ont fait de nouveaux ajouts, jusqu’à l’accès au trône de Philippe IV en 1621.

Cet ouvrage, plébiscité par la critique de l’époque, a amené Juan de Mariana à en faire une traduction du latin en espagnol. Il reste une référence pour la rigueur de ses recherches historiques.

Photos :
– Juan de Mariana : domaine public. Source : wikimedia commons,
– Historia de España : bibliothèque Marcel-Bataillon.

La bibliothèque Marcel – Bataillon se trouve depuis peu, en possession d’un ouvrage ancien : La Historia General en tres tomos de Juan de Mariana dans une édition de 1733.

 

Né en 1536 à Talaverne, Juan de Mariana est un jésuite espagnol et un théoricien politique, resté célèbre pour sa monumentale Historia general de España. Elevé par les jésuites, il étudie à l’université d’Alcalá. Pour enseigner la théologie, il voyage en Europe, notamment en Italie et en France. Au Collège Romain où il est nommé à 25 ans, il est remarqué pour ses commentaires de Saint Thomas d’Aquin. Il revient ensuite en Espagne pour s’installer définitivement à Tolède où il mourra en 1624.

 

Outre son œuvre principale, Historia general de España, Juan de Mariana est aussi connu pour son traité anti-absolutiste « De Regis et Rege institutioni » (1598). Bien accueillie en Espagne mais jugée subversive en France, ce livre est brûlé en place publique à la suite de l’assassinat d’Henri IV.

 

« Historiae de rebus Hispaniae » a été publié à Tolède à partir de 1592. En 1605, Juan de Mariana augmente l’édition de dix livres, consacrés à l’accession au trône de Charles IX. Ensuite les auteurs de cette somme ont fait de nouveaux ajouts, jusqu’à l’accès au trône de Philippe IV en 1621.

 

Cet ouvrage, plébiscité par la critique de l’époque, a amené Juan de Mariana à en faire une traduction du latin en espagnol. Il reste une référence pour la rigueur de ses recherches historiques.

Borges à la bibliothèque Clignancourt

Buenos Aires a été choisie pour être la capitale mondiale du livre en 2011.

En écho aux manifestations qui se déroulent toute l’année sur ce thème, la bibliothèque Clignancourt a choisi de mettre à l’honneur l’un des plus célèbres représentants de la capitale argentine,

Jorge Luis Borges.

Une table de présentation est consacrée à l’auteur de Fictions et de L’Aleph.

On y trouve des œuvres en langue originale et des traductions, ainsi que des ouvrages critiques.

Jusqu’à la fin des congés de printemps, vous pouvez consulter et emprunter les ouvrages exposés.

Categories: Actualités Tags: ,

Accéder à des revues espagnoles et latino-américaines

e-revistas est une base scientifique multidisciplinaire pour les étudiants en sciences humaines ou en « sciences dures ». Elle permet un accès à plus de 500 revues scientifiques espagnoles et latino-américaines souvent difficiles à  trouver en bibliothèque sous format papier, et à plus de 125 000 articles en texte intégral.

Cette ressource s’adresse aussi bien aux hispanistes qu’à tous ceux qui souhaitent établir une comparaison avec les recherches menées à bien en Espagne et/ou en Amérique Latine.

E-revistas est un outil fondamental pour la recherche car il propose l’accès à des revues scientifiques très connues dans le monde hispanique et surtout reconnues par la communauté scientifique, puisqu’il s’agit d’un projet impulsé par le CSIC (l’équivalent espagnol du CNRS).

Pour accéder au site, il suffit d’aller directement sur le site e-revistas, ou de passer par le portail Delicious (via le lien « Bibliothèque électronique » puis « Les ressources documentaires en ligne » depuis le site de Paris Sorbonne).

Recherchez et retrouvez simplement les différents documents dont vous avez besoin à l’aide des différents modes de recherche proposés (Par mots clés, par thèmes ou par revues).

Le plus : Il est possible d’installer une barre de recherche (toolbar) e-revistas, grâce à laquelle on peut avoir accès à tous les articles en texte complet sans passer par le site.

Le moins : Le portail et les articles étant intégralement en espagnol, il est important de bien maîtriser la langue pour pouvoir mettre à profit ses différentes fonctionnalités.

Laura Navarro

Cantigas de Santa Maria

es Cantigas de Santa Maria (milieu du XIIIe siècle-1284) sont des chants religieux de la littérature médiévale en galicien-portugais. Il s’agit d’un ensemble de 424 compositions en l’honneur de la Vierge Marie. Dix cantigas sont attribuées incontestablement au roi Alphonse X le sage.

S’appuyant sur les traditions musicales populaires et savantes des trois traditions (musulmane, juive et chrétienne) présentes à la cour d’Alfonse le Sage, les Cantigas de Santa Maria constituent une des plus vastes compilations de thèmes musicaux qui nous soit parvenue en provenance du XIIIe siècle.

Entre autre, sur les rayonnages de la bibliothèque Marcel Bataillon, un livre édité en 1922 : La musica de las Cantigas : estudio sobre su origen y naturaleza / por Julián Ribera. Cote : 11 b 360

Cet ouvrage comporte des reproductions de partitions médiévales et des partitions modernes (Il s’agit d’une réécriture moderne de la musique des cantigas).

Ecriture musicale médiévale        Ecriture musicale moderne

Disque conseillé : Cantigas de Santa Maria / Ensemble Alla francesca
Chants à la Vierge, Espagne 13e siècle. Enr 1999 / éd 2000 / Opus 111 OPS 30-308.
Disponible sur la base en ligne Naxos (accès depuis les postes de Paris Sorbonne et accès distant).

Illustrations :
-Lettrine, portées 1 (CC-BY-SA) et 2 (CC-BY-SA) et illustration d’un manuscrit de Cantigas de Santa Maria. Wikimedia commons.

Quelques ressources sur Mario Vargas Llosa

Mario Vargas Llosa (2010)L’auteur péruvien, qui a récemment reçu le prix Nobel, est largement représenté dans les bibliothèques de Paris Sorbonne :

- des livres de Mario Vargas Llosa y sont disponibles, notamment à la bibliothèque Clignancourt et à la bibliothèque Marcel Bataillon (cf. bibliographie ci-dessous),

- des études critiques se trouvent également sur les deux sites,

- la consultation des bases de presse Europresse et Library PressDisplay donne un bon aperçu des articles publiés par la presse, française et étrangère, au moment de la remise du Nobel.

Pour aller plus loin, on peut aussi consulter le SUDOC, le catalogue commun des BU, qui mentionne vingt-trois thèses soutenues sur l’auteur de La ciudad y los perros en janvier 2010. Même si elles ne se trouvent pas dans les bibibliothèques de Paris-Sorbonne, il est toujours possible d’en consulter certaines en faisant une demande de prêt entre bibliothèques (PEB) auprès de votre BU habituelle.

Toujours en ligne, un article récent de Mario Vargas Llosa « Breve discurso sobre la cultura » est disponible en ligne sur le site de la revue Letras Libres.

Enfin, la BnF a mis à la disposition de ses usagers une bibliographie très riche des ressources qu’elle possède de et sur Vargas Llosa.

***

Voici une bibliographie sélective des œuvres de l’auteur en langue originale, à Clignancourt et à Marcel-Bataillon (études ibériques) :

Mario Vargas Llosa et Guadalupe Fernández Ariza, Los cachorros
– Marcel-Bataillon, DIB 3624
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 cac

Mario Vargas Llosa, La casa verde
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 cas

Mario Vargas Llosa, Contra viento y marea
– Marcel-Bataillon, DIB 4146/1 et DIB 4146/2

Mario Vargas Llosa, La ciudad y los perros
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 ciu

Mario Vargas Llosa, Elogio de la madrastra
– Marcel-Bataillon, IB 6632

Mario Vargas Llosa, La fiesta del Chivo
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 fie

Mario Vargas Llosa, García Marquez. Historia de un deicidio
– Marcel-Bataillon, 860(8)-3 « 19 » Garc Marq VAR. Salle de lecture

Mario Vargas Llosa, Luis A Lagos, et Alex Zisman, La guerra del fin del mundo
– Marcel-Bataillon, IB 4642
– Clignancourt, PE 86 VAR gue

Mario Vargas Llosa, Helmy F Giacoman, et José Miguel (1934-) Oviedo, Homenaje a Mario Vargas Llosa : variaciones interpretativas en torno a su obra, (Colección Homenajes) (New York: Las Américas, 1971).
– Marcel-Bataillon, IB 2303

Mario Vargas Llosa, Los Jefes ; Los Cacharros
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 jef

Mario Vargas Llosa, Lituma en los Andes
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 lit

Mario Vargas Llosa, Obra reunida : narrativa breve
– Marcel-Bataillon, 8-6291
– Clignancourt, PE 86 VAR 2

Mario Vargas Llosa, La orgía perpetua : Flaubert y « Madame Bovary », Persiles [Texte imprimé]. – Madrid : Taurus, 1957- ; 84 (Madrid: Taurus, 1975).
– Marcel-Bataillon, IB 2911

Mario Vargas Llosa, Pantaleón y las visitadoras
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 pan

Mario Vargas Llosa, El paraíso en la otra esquina
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 par

Mario Vargas Llosa, La tía Julia y el escribidor, 1 vol., Biblioteca breve [Texte imprimé]. – Barcelona : Seix Barral, [19..]- ; 424 (Barcelona: Ed. Seix Barral, 1977).
– Marcel-Bataillon, DIB 3192
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 tia

Mario Vargas Llosa, Travesuras de la niña mala
– Clignancourt, PE 86 VAR 3 tra

Photo : By Daniele Devoti from Padova, Italy (Mario Vargas Llosa) [CC-BY-2.0 (www.creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons