Archive

Articles taggués ‘italien’

DVD du cinéaste italien Ettore Scola à la bibliothèque Malesherbes

A l’occasion de la disparition d’Ettore Scola le 19 janvier dernier, retrouvez cinq de ses films à la bibliothèque Malesherbes :

«Parlons femmes», film à sketches comme c’était la mode en Italie dans les années 60, «Nous nous sommes tant aimés», vaste fresque de la société italienne, «Affreux, sales et méchants», chronique satirique, «La Famille» portrait d’une famille bourgeoise italienne, et enfin «Le bal» réalisé en 1983.

Ettore Scola

© www.cinexpression.fr

Né en 1931 à Trévico  en Italie, Ettore Scola débuta sa carrière en tant que dessinateur et rédacteur d’un journal satirique « Marc’Aurélio » (l’équivalent du «Canard enchaîné»). Il entame sa carrière cinématographique en 1952 comme scénariste : il écrit notamment pour l’immense acteur de l’époque Toto, et collabore au script du «Fanfaron» de Dino Risi.

Il y trouve ainsi son style satirique présent dans la plupart de ses films, chroniques socio-historiques teintées d’humour, de tristesse et de tendresse. Les films d’Ettore Scola sont également inscrits dans la réalité historique de l’époque à l’instar du néo-réalisme, courant cinématographique italien débutant à la fin de la seconde guerre et ayant pour objet la quotidienneté de la vie des italiens.

Il va tourner avec les plus grands acteurs :

Il réalise son premier long métrage : «Parlons femme» avec Vittorio Gasmann en 1964 avant de connaitre son premier grand succès international  en 1974 avec «Nous nous sommes tant aimés» qui retrace le parcours de trois amis (Vittorio Gassman, Stefano Satta Flores et Nino Manfredi ).

Dans «Affreux, sales et méchants», il revient au grotesque avec comme acteur principal Nino Manfredi. Ce film remporta le prix de la mise en scène à Cannes en 1976.

Il réalise son film le plus connu «Une journée particulière» (1977) qui relate la rencontre d’un intellectuel  homosexuel (Marcello Mastroiani) et d’une femme au foyer romaine (Sophia Loren) sur fond historique de fascisme mussolinien.

Les années 80 confirment son statut de réalisateur à succès. Il réalise «Le bal» en France en 1983, film sans paroles qui met en scène des couples évoluant sur une piste de danse. Ce film fut un très grand succès en France avec plus d’un million d’entrées.

Ainsi Ettore Scola est-il  considéré comme un des grands maitres de la comédie italienne.

Il vous est possible d’emprunter ces DVD à la bibliothèque Malesherbes:

Affreux, sales et méchants cote DVDM-167
Le Bal  cote DVDM-289
La famille cote DVDM-444
Nous nous sommes tant aimés  cote DVDM-24
Parlons femmes cote DVDM-120

 

Luc Ajchenbaum

Bibliographie pour l’Agrégation d’italien 2015

Comme l’an dernier, la bibliothèque Malesherbes vous présente une Bibliographie Agrégation italien 2015.

Reflet de la richesse exceptionnelle du fonds d’italien de Malesherbes, cette bibliographie est très fournie, bien que non exhaustive, afin de permettre à un maximum d’agrégatifs de trouver des ressources disponibles sur les questions au programme.

Campanella-2

Thomas Campanella – Source : wikipédia

Carlo_Goldoni_-_1750

Carlo Goldoni – source : wikipédia

StFrancis_part

François d’Assise – source : wikipédia

 

N’hésitez pas à venir consulter ces ouvrages à la bibliothèque !

In bocca al lupo !

 

Thomas Arnal, responsable du fonds italien de la bibliothèque Malesherbes

 

 

Bibliographie pour l’Agrégation d’italien 2014

Le fonds d’italien de la bibliothèque Malesherbes est l’un des plus riches de France, aussi la bibliographie pour l’Agrégation d’italien 2014 concoctée par la bibliothèque est très copieuse -mais non exhaustive ! – afin que chaque agrégatif y puise selon ses besoins et selon l’avancée de son travail.

Trilogia della villeggiatura / Carlo Goldoni

Trilogia della villeggiatura / Carlo Goldoni

 

 

Pour accéder à la bibliographie:

Bibliographie Agrégation Italien 2014

Vous pouvez venir consulter ou emprunter ces ouvrages à la bibliothèque Malesherbes.

In bocca al lupo !

Thomas Arnal

L’histoire très étrange d’un prince-chat

Conte philosophique, Chatterie de Nino Savarese, annonce certaines œuvres d’Italo Calvino. Publié en 1925, ce récit nous livre les aventures d’un bien curieux prince.
Daineo, être solitaire et taciturne, aime à vivre dans un pavillon reculé, dans la compagnie des félins. Un jour, ses domestiques le retrouvent dans le jardin, en train de se lécher consciencieusement. Daineo est devenu chat. Médecins, professeurs et thaumaturges de tous acabits sont convoqués pour soigner le mal de la jeune altesse. Mais rien ne semble pouvoir le guérir. L’on conseille alors un voyage et commencent les aventures du prince-chat. Les épisodes « chattesquement » burlesques qui s’ensuivent illustrent une quête de soi et du monde. Si Daineo ne se trouve pas, n’est-ce pas parce que le monde se cherche ? Les travers félins du prince sont le reflet de ceux, bien plus retors, des hommes. Ils éclairent sous un jour nouveau la cynique comédie humaine : hypocrisie, orgueil, avarice font partie des observations quotidiennes du prince-chat, à qui son précepteur tente d’expliquer que le naturel doit être réfréné. Une question naît finalement de cette quête : nature contre culture ? Ou nature contre artifice ? Les pitreries du chat Dai, dans les derniers chapitres, semblent bien prouver la facticité du monde.
Disponible à la bibliothèque Malesherbes
(cote ITBR 531 en italien, IT 15682 en français)
Categories: Question de fonds Tags: