Archive

Articles taggués ‘savoir solidaire’

Qu’est-ce que « Savoir Solidaire » ?

www.savoirsolidaire.net[1] est un portail web participatif, gratuit, libre d’accès et ouvert à tous, mis en place dans un but d’échanges socio-professionnels. Créé par l’association à but non lucratif « Bibliothèque Sans Frontières » (BSF), ce portail concerne tous ceux qui s’intéressent aux échanges et à la transmission du savoir concernant les livres et les métiers du livre et en particulier aux échanges Nord-Sud. Il est  ouvert à toutes les bonnes volontés.

En créant « Savoir Solidaire », BSF souhaitait  mettre en place une interaction sociale via le web et promouvoir la création de contenus par les usagers à la façon des blogs ou des forums de discussion, dans le contexte de la transmission du savoir. L’activité majeure de BSF est de créer et/ ou de soutenir les projets et les créations de bibliothèques là où les  besoins s’en font sentir, notamment dans les pays de la zone ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique). L’Association y a mis en place près de 200 bibliothèques et formé 450 bibliothécaires. Cela concerne une vingtaine de pays. « Savoir Solidaire » constitue ainsi une invitation ouverte à l’implication de tous dans un contexte solidaire interculturel.

« Savoir Solidaire » propose un réseau social d’échanges et de savoir gratuit : la Communauté, un Centre de Ressources et un Forum où l’usager, quel que soit sa localisation, trouve des réponses à ses questions et génère du contenu. Il y a aussi une section Actualités où, à la manière d’un blog, on s’informe sur les nouveautés. On a donc toutes les fonctionnalités d’un FaceBook solidaire, dont  la vocation première  est l’aide et l’échange du savoir. « Savoir Solidaire » participe ainsi  à la suppression des frontières culturelles Nord/Sud.

Parmi les fonctionnalités de « Savoir Solidaire » citons : le partage des informations et des savoirs,  la création de profils, les discussions, les rencontres où bénévoles, bibliothécaires, informaticiens, libraires, écrivains, communiquent à travers le monde entier. Reste à signaler qu’un outil tel que « Savoir Solidaire », ne s’avère performant que lorsque les distances qui séparent les participants rendent difficile  un échange direct.

Les étudiants qui le souhaitent peuvent bien entendu s’impliquer dans ce type de projet coopératif et associatif. Pourquoi ne pas partir en stage à l’étranger dans les bibliothèques concernées par ce processus de développement et d’échange ?

Reste à signaler qu’il est primordial de se rappeler que la coopération et l’échange et le partage sont des actes qui ne vont pas de soi[2]. Ce n’est qu’en établissant un environnement de confiance que les acteurs acceptent de coopérer, et que le résultat de l’intelligence collective émergera au sein d’une communauté. « La coopération résulte d’interactions répétées avec les mêmes personnes. Mais pour réussir une coopération il est indispensable que les gens commencent par accepter de coopérer, car on coopère parce qu’on perd et on gagne, c’est pourquoi il faut faire confiance et en même temps s’en montrer digne »[3].


[1] Bibliothèques Sans Frontières. Savoir Solidaire [en ligne]. [Paris] : Bibliothèques Sans Frontières, [2010]. Mise à jour en 2010 [réf. du 19 Sept. 2010]. Disponible sur le World Wide Web : <www.savoirsolidaire.net>.

[2] SUROWICKIE, James, RIOT, Elen (Trad.). La Sagesse des foules.  Paris : JC Lattès, 2004. p. 163

[3] Ibid., pp. 164-165