Archive

Articles taggués ‘théâtre’

Artaud-Barrault, deux visions du théâtre

Jean-Louis Barrault. Carl Van Vechten [Public domain], via Wikimedia Commons

Le spectacle Artaud-Barrault, mis en scène par Denis Guénoun, enseignant-chercheur à l’université, est l’occasion de revenir sur la vision du théâtre de ces deux personnages majeurs pour la scène du XXe siècle. Le théâtre de la cruauté, théorisé par Antonin Artaud, a largement influencé le travail de Jean-Louis Barrault.

La courte pièce de Denis Guénoun, qui s’est achevée tout récemment au théâtre national de Chaillot, croise des textes de souvenirs de Jean-Louis Barrault et une dizaine de lettres qu’Artaud a adressées à celui-ci. Barrault, impressionné, décrit un auteur dont la vision du théâtre est si entière qu’il finit par devenir personnage de sa propre existence. De son côté, Antonin Artaud est frappé par les premières mises en scène de Barrault, qui correspondent à sa conception du théâtre.

S’ensuit une correspondance parisienne, tout d’abord, où les deux comparses, avec toute l’espièglerie de la jeunesse, échangent surtout à propos de l’art de la scène. Le départ d’Artaud pour le Mexique modifie la donne. Le poète, en même temps qu’il cherche à se débarrasser de ses démons, découvre avec passion une civilisation. Mais il est acculé par des difficultés financières. Pourtant, même lorsqu’il réclame quelque aide dans ses lettres, il le fait dans une langue splendide. Les dernières missives d’Artaud sont celles envoyées depuis l’asile à Rodez. L’auteur du Théâtre et son double y est en proie au délire mais son écriture reste terriblement logique et soignée et elle exprime un insatiable désir de vivre, même dans les conditions les plus indigentes.

Le jeu saisissant de Stanislas Roquette nous donne à entendre les lettres à travers la vision qu’en a eu Barrault à la réception. On y voit un Artaud tour à tour enthousiaste, halluciné, émouvant. On pourra consulter à propos de ce spectacle un numéro de Florilettres, la revue en ligne de la fondation La Poste, où se trouvent un long entretien avec Denis Guénoun et des extraits des lettres. Voir aussi la critique d’Un Fauteuil pour l’orchestre consacrée à la pièce.

***

Mais l’on s’égare, l’objet de ce blog n’étant pas de parler de théâtre mais plutôt de vous donner des ressources présentes dans les bibliothèques de Paris-Sorbonne…

D’Artaud, vous pourrez bien sûr consulter et emprunter Le théâtre et son double dans les bibliothèques Malesherbes et Ascoli. Pour Alfred Simon, Artaud « proclama très fort, dans une série de manifestes dont l’ensemble devait constituer le corpus du Théâtre et son double, la primauté de la mise en scène sur le texte et la nécessité pour le théâtre de provoquer chez le comédien comme sur le public un choc émotionnel profond touchant le corps et l’esprit. Il voulut changer la vie par le théâtre et faire de celui-ci « l’équivalent des dogmes auxquels nous ne croyons plus ». Il donna donc une forme oraculaire sans réussir jamais à conférer une existence réelle au « théâtre de la cruauté », dont le cri paroxystique traverse tout Le Théâtre et son double » (1).

Les Souvenirs pour demain de Jean-Louis Barrault sont consultables pour leur part à la bibliothèque Ascoli. Ils sont un bon moyen d’aborder le travail de cet insatiable metteur en scène qui a monté près de quatre-vingt-dix pièces. « Sa passion du théâtre explique l’éclectisme d’un répertoire qui couvre tous les genres et toutes les époques, de nos jours à l’Antiquité. « Ma ligne est une tresse », disait Barrault. Tresse où se mêlent classique et contemporain, tragédie et comédie. Ainsi affiche-t-il pour sa première saison à Marigny, Shakespeare, Marivaux, Prévert et Salacrou » (2).

***

Pour aller plus loin, vous trouverez ci-dessous une bibliographie sélective d’œuvres et d’études critiques, essentiellement présentes dans les bibliothèques Malesherbes et Ascoli (vous obtiendrez la cote de chaque ouvrage et davantage de références en suivant les liens de chacune des rubriques) :

Œuvres d’Antonin Artaud

ARTAUD A., GROSSMAN E. Œuvres. Paris : Gallimard, 2004. (Quarto). ISBN : 2-07-076507-5.
ARTAUD A. Oeuvres complètes. 26 vol. Paris : Gallimard, 19611974.
ARTAUD A., THÉVENIN P. Le théâtre et son double suivi de Le théâtre de Séraphin. Paris : Gallimard, 1985. (Collection Folio, 14)

Etudes sur Antonin Artaud

BORIE M. Antonin Artaud le théâtre et le retour aux sources une approche anthropologique. Paris : Gallimard, 1989. (Bibliothèque des idées).
CHARBONNIER G., ARTAUD A. Antonin Artaud un essai. 4e éd. Paris : P. Seghers, 1973. (Poètes d’aujourd’hui, 66)
DUMOULIÉ C. Les théâtres de la cruauté hommage à Antonin Artaud [Actes du colloque organisé à l’Université de Paris X Nanterre (3-5/12/1998)]. Paris : Desjonquères, 2000. (Littérature et idée).
GOUHIER H. Antonin Artaud et l’essence du théâtre. Paris : J. Vrin, 1974. (Essais d’art et de philosophie).
PENOT-LACASSAGNE O. Artaud et les avant-gardes théâtrales. Paris Caen : Lettres modernes Minard, 2005. (Revue des lettres modernes. Antonin Artaud, 2)
PENOT-LACASSAGNE O. La Revue des lettres modernes. Antonin Artaud. Paris : Lettres modernes Minard, 2001.
THÉVENIN P. Antonin Artaud fin de l’ère chrétienne. Paris : Lignes, 2006. (Lignes essais).
THÉVENIN P. Antonin Artaud, ce désespéré qui vous parle essais. Paris : Seuil, 1993. (Fiction & Cie).
VIRMAUX A. Antonin Artaud et le théâtre. Paris : Seghers, 1970. (L’archipel).
Antonin Artaud
. Paris : Europe, 2002.

Œuvres de Jean-Louis Barrault

BARRAULT J.-L., SALACROU A. Nouvelles réflexions sur le théâtre. Paris : Flammarion, 1959. (Bibliothèque d’esthétique).
BARRAULT J.-L. Journal de bord Japon, Israël, Grèce, Yougoslavie. Paris : Julliard, 1961. (Collection des Cahiers de la Compagnie Madeleine Renaud, Jean-Louis Barrault).
BARRAULT J.-L. Souvenirs pour demain. Paris : Éditions du Seuil, 1972a.

Etudes sur Jean-Louis Barrault

COMPAGNIE R.-B. Cahiers de la Compagnie Madeleine Renaud-Jean-Louis Barrault. Paris : Gallimard, 1953.
FRANK A. Jean-Louis Barrault textes de Jean-Louis Barrault, points de vue critique, témoignages, chronologie, bibliographie, illustrations. Paris : Seghers, 1971. (Théâtre de tous les temps, 15)
VOLAT-SHAPIRO H., VASCO G. M., BISHOP T. Jean-Louis Barrault écrits, répertoire, filmographie et critique, 1935-1989. Paris : Minard Lettres modernes, 1992. (Carnets bibliographiques de la « Revue des lettres modernes »).
Jean-Louis Barrault (1910-1994)
. Paris : Société d’Histoire du Théâtre, 1996. (Revue d’histoire du théâtre, 1996, 1-2)

(1) Alfred SIMON, « THÉÂTRE OCCIDENTAL – La scène », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2012. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/

(2) Noëlle GIRET, « Jean-Louis Barrault », Archives de France [en ligne], consulté le 18 octobre 2012. URL : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/action-culturelle/celebrations-nationales/brochure-2010/beaux-arts/jean-louis-barrault

Roméo et Juliette, une pièce revisitée

Actuellement au théâtre de l’Odéon, la pièce de Shakespeare est revisitée, dépoussiérée même, par la mise en scène d’Olivier Py. Débarrassée de la lecture romantique qui l’avait peu à peu patinée, elle retrouve son comique cru, dont découlera le tragique.

Divisés sur ce qu’ils ont vu à l’Odéon, les critiques de théâtre ont écrit des articles très contrastés. La base Europresse vous donnera un aperçu de ce qui est paru dans la presse :

Salino, Brigitte. « Shakespeare par Py : la sulfureuse équation ». Le Monde. 26 septembre 2011.
– Chevilley, Philippe. « L’amour en force ». Les Echos. 26 septembre 2011.
– Simon, Nathalie. « Indigeste Roméo et Juliette ». Le Figaro. 23 septembre.
– Solis, René. « A l’Odéon, le désamour de Roméo et Juliette ». Libération. 27 septembre 2011.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter plusieurs ouvrages critiques sur la pièce elle-même, dont voici une courte sélection :

- Fernandes, Isabelle. William Shakespeare, « Roméo et Juliette ». RosnyBréal : impr. 2007.
– Fraisse, Luc.  « Romeo et Juliette » et la dramaturgie shakespearienne. Strasbourg : Presses universitaires de Strasbourg, 1994.
– Whitworth, Charles. Roméo et Juliette : nouvelles perspectives critiques. Montpellier : Publications de l’université Paul Valéry, 1993.
– Assoun, Paul-Laurent. Analyses et réflexions sur Shakespeare, « Roméo et Juliette » : la passion amoureuse. Paris : Ellipses, 1991.
– Quilliam, Susan. William Shakespeare, Romeo and Juliet. Harmondsworth : Penguin, cop. 1985.

La bibliothèque Clignancourt possède aussi plusieurs éditions critiques de la pièce, en langue originale, mais aussi des traductions en français. La nouvelle traduction d’Olivier Py vient d’arriver à la bibliothèque et est en cours de traitement.

- Roméo et Juliette / William Shakespeare ; traduit de l’anglais par Olivier Py. Arles (Bouches-du-Rhône) : Actes Sud, 2011.
Romeo and Juliet : parallel texts of Quarto 1 (1597) and Quarto 2 (1599) / edited by Jay L. Halio. Reprod. en fac-sim.. Newark : University of Delaware Press, cop. 2008.
Roméo et Juliette / Shakespeare ; nouvelle traduction de François Laroque et Jean-Pierre Villquin ; préface et notes de François Laroque. Paris : Librairie générale française, DL 2005.
Romeo and Juliet / William Shakespeare ; fully annotated, with an introduction, by Burton Raffel ; with an essay by Harold Bloom. New Haven : Yale University Press, cop. 2004.
Romeo and Juliet / [William Shakespeare] ; ed. by G. Blakemore Evans,… Updated ed. Cambridge : Cambridge University Press, 2003.

Enfin, plusieurs ouvrages consacrés à la mise en scène au théâtre ont été acquis, notamment :

- Boisson, Bénédicte. La mise en scène théâtrale : de 1800 à nos jours. Paris : Presses universitaires de France, impr. 2010.

Tennessee Williams

Pour célébrer le centenaire de la naissance de Tennessee Williams (1911-1983), la bibliothèque Clignancourt a réalisé une présentation de ses œuvres et d’études critiques le concernant.

Les ouvrages présentés sont consultables et vous pourrez les empruntez immédiatement. A votre disposition se trouvent également une sélection d’articles de presse et une bibliographie.

La dernière livraison d’Etudes anglaises (64/1) est consacrée à Tennessee Williams. Coordonné par Élisabeth Angel-Perez et Marie Pecorari, ce numéro est entièrement composé d’articles sur le dramaturge américain. Il se clôt par une riche bibliographie critique.
La revue peut être consultée à la bibliothèque Clignancourt mais aussi sous forme électronique via Cairn.

Au théâtre, on peut voir Un tramway nommé désir à la Comédie-française (jusqu’au 2 juin) dans la mise en scène de Lee Breuer. A la comédie de Genève, la pièce est présentée dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski (entre le 14 et le 18 juin).

Photo : Orland Fernandez. Library of Congress. Source : Wikimedia commons.