Archive

Articles taggués ‘vingtième siècle’

jeudi 27 mars :nouveau concert du petit choeur du COSU à la bibliothèque Clignancourt

Charles Ier d'Orléans

Charles d’Orléans, en habit de chevalier de la Toison d’or

Le 27 mars prochain, au sein de la bibliothèque Clignancourt, nous aurons le plaisir d’accueillir Ariel Alonso, chef de chœur du Chœur et Orchestre Sorbonne Université (le COSU, pour les intimes), dans une formation réduite. Nous entendrons à cette occasion des œuvres en résonance avec la saison française du COSU : des Chansons de Debussy, de Ravel et de Poulenc. Ce sera pour les étudiants une bonne répétition pour leur concert du lundi 31 mars au Réfectoire des Cordeliers  à 20h30, dont voici le programme complet, donné sur leur site :
Debussy, Trois chansons
Ravel, Trois chansons
Poulenc, Quatre Motets pour un temps de pénitence
                Chansons françaises
Chœur Sorbonne Universités
Ariel Alonso, direction

 

Le Petit Chœur Sorbonne Université nous fera entendre ce jeudi Debussy, Ravel et une partie des Chansons françaises de Poulenc. Ces œuvres sont régulièrement chantées dans un même programme pour leur beauté bien sûr, mais aussi parce qu’elle représentent la redécouverte au vingtième siècle d’une grande tradition de musique chorale alliée à à la redécouverte de poètes anciens, tels que Charles d’Orléans pour Debussy. Quant à Ravel, il compose ses textes lui-même, dans un style populaire : d’ailleurs voilà ce que disait Tristan Klingsor à propos des textes de Ravel : « Il a donné lui-même le plus pur de son cœur avec les Trois chansons. Je ne parle pas seulement de la musique, du ravissant arrangement des voix, ni du tour mélodique cette fois vraiment proche du populaire; je parle des textes eux-mêmes. Ravel adorait la féerie puérile. Cet agenceur madré de croches et d’instruments avait en lui le plus frais des jardins secrets. Ce mathématicien de l’orchestre conservait des ingénuités de grand enfant. Le folklore ressuscite dans les poèmes de Ravel, avec ses familiarités, ses étrangetés, ses rapprochements singuliers. Comment a-t-on pu parler de sécheresse à son sujet? »

Francis Poulenc, lui, est multi-facettes : il compose à la fois des chansons tirées du vieux répertoire populaire français, et amorce la renaissance de la musique religieuse pour chœur a cappella dans ces magnifiques « motets pour un temps de pénitence »,  qu’il vous sera  donné d’entendre si vous allez les écouter le 31 mars. Membre du « Groupe des six » et en réaction avec la musique de l’école de Vienne alors en vogue à cette époque, Poulenc n’a jamais cessé de défendre le style français, dans toutes ses compositions, et notamment vocales et chorales.

Venez nombreux à la Bibliothèque Clignancourt, ce sera, comme toujours, un merveilleux moment musical à partager ensemble.